• Un ti tour à Séte .......

    Bon, hier , au programme, y avait une visite à la clinique de Séte .

    Je vous rassure, c'était pas pour moi ....

    Il y eut un temps jusque dans les années 2010 où aller à Séte c'était un plaisir .

    D'ailleurs quand ils allaient à Montpellier , ils passaient toujours par Séte pour le ravissement  .

    Bon Comme moi j'étais pas né ou tout petiot, Nounou raconte  

    Avant !

    Avant que le LIDO à SETE soit aménagé ......( une belle réalisation, j'en conviens , n'empéche ....)

    Donc avant que le LIDO soit aménagé , quand nous allions à SETE , nous longions la plage , avec son coté sauvage ...

    Longeant la plage  ? Oui, en ce temps-là ! Plage et  lande sauvage , avec les fortins vestiges abandonnés de la dernière guerre ....

    Lieu de pêche en plage à l'automne, désormais  d'accés inaccessible .

    La plage déserte , sauvage , quelques pécheurs installés dans leur fauteuil de toile , les cannes plantées dans le sable , essayant  de pécher des soles ....

    un petit paradis ..... c'était . il fallait voir les étoiles dans les yeux des pécheurs qui prenaient alors en plus du bol d'air, un bol de quiétude, de sérénité et après la chaleur et la foule insupportrable de l'été qu'est-ce que cela faisait du bien   ......

    Parfois , des  boules d'écume de mer tourbillonnaient sur la route , devant la voiture ......on aurait dit des  barbes à papa , d'une blancheur immaculée

    Du passé ! du passé !

    Mais depuis la lande a été remplacée par le béton ... 

     

    Désormais , il faut du béton, des palmiers condamnés tout juste plantés,il faut concurrencer la riviéra , attirer  les vacanciers, construire à tout va ce qui sera beau terminé,mais dans quelques années ???

    La mer gagnait sur la plage , on disait par ici , qu'un jour, mer et étang se rejoindraient ........... la lande , le sable fuyaient sous l'eau .........

    Le béton le retiendra-til quand elle se déchainera .......

    où ira-t-elle quand elle ne pourra plus s'infiltrer ?

     

    La route désormais, loin de la mer , en bordure du chemin de fer ...

    Et des vignes rabougries .....

    Désormais les immeubles qui étaient en construction en 2013 , donnent une allure de ville qui tue tout le charme  sauvage qui caractérisait Séte ........ et un sentiment d'étouffement

     

    Un petit coucou à Georges Brassens en passant devant le cimetière des pauvres .

    nous voici arrivés à destination 

    la circulation est invraissemblable , quand à se garer ....On ferme les yeux et on se met où l'on peut

     

    Mais j'admire toujours autant les ponts métalliques, qui tournent , se lévent ...

    Il y en a même 2 cote à cote : celui qui tourne et celui qui se léve sur lequel nous passons !

    Le redoutable quand il se léve et que nous avons une urgence ...

     

     

    « Poupette et Piou Piou à jamais réunisDemain sera un autre jour ..... »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 4 Décembre 2019 à 12:14

    Je ne connaissais pas Sète en ce temps-là donc pour moi aucun regret, j'ai toujours connu Sète ainsi. J'aime beaucoup l'image de la barbe à papa, je sens d'ici la fraîcheur de son éclaboussement léger. Tu es rentrée chez toi Nounou, ou ... ?

      • Mercredi 4 Décembre 2019 à 12:30

        Oui, oui, c'était juste une visite ... je dirai pas de politesse ......... disons de contact .....

    2
    Mercredi 4 Décembre 2019 à 13:56

    Ainsi va le passé des villes qui disparaît!

    J'espère que les nouvelles seront rassurantes lors des prochaines visites pour ta Nounou. 

    Câlins et ronrons pour toi . Bises pour Nounou 

      • Mercredi 4 Décembre 2019 à 15:04

        Et l'on s'étonne ensuite de tous les drames d'inondations et autres......

        Ronrons aux fées , Bises

    3
    Mercredi 4 Décembre 2019 à 15:03
    Dani et ses Chats

    Bonjour Nounou.

    Donc si je comprends bien, la route qui va à Sète, c'est là où certains arrêtaient leurs voitures l'été pour aller se baigner,

    ou je me trompe de route ??? 

    J'adorais cette route moi aussi.

    C'était un peu le bazar l'été ... mais agréable quand même.

    Je ne me suis jamais arrêtée mais elle faisait partie de mon émerveillement tout comme la route de chemin de fer

    entre Narbonne et Perpignan, quand le train longe les étangs etc.

    Le béton toujours le béton  bad

    Ici pas de plage, mais il y avait un bocage, à l'époque. Plein de maisons et d'immeubles à la place !!!

    On dit qu'il faut vivre avec son temps mais ......  arf

    Câlins à Phiphi. Bises

      • Mercredi 4 Décembre 2019 à 15:10

        Je pense que tu parles de la route  qui longeait la plage , où l'été c'était un vrai bazar avec les voitures les campings car garés n'importe où .... Oui c'est bien celle là que nous empruntions alors ( la seule d'ailleurs qui existait ) . 

        Elle doit toujours exister, mais on ne peut plus l'emprunter pour aller à Sete . Désormais , c'est la route bien bétonnée , encaissée entre deux rails de maçonnerie  .....

        Bien dommage que notre temps perde le charme d'antan......

        Tout désormais est aseptisé,  bétonné, ........

        Bises

      • Vendredi 6 Décembre 2019 à 20:28
        Dani et ses Chats

        Bonsoir.

        Oui c'est bien cette route avec des camping-cars et voitures garés n'importe où !

        C'est dommage car c'était joli.

        Bonne soirée, bises.

    4
    Mercredi 4 Décembre 2019 à 16:52

    Bon si j'ai bien compris, un passage un peu forcé mais la nostalgie de revoir la ville, même si elle a changé.

    C'est tout de même agréable pour nous de se promener dans ces lieux, derrière l'écran, sans circulation

     

      • Mercredi 4 Décembre 2019 à 17:56

        En plus ce n'était pas la bonne heure ....... celle où il y a le plus de circulation ! Une chance le pont levis ne s'est pas levé !!!!

        et ce n'est pas le quartier le plus sympa de Séte !

         

      • Jeudi 5 Décembre 2019 à 09:11

        Vivre à Sète, c’est apprendre à vivre avec les ponts. Sur les onze que compte la ville, cinq peuvent pivoter ou se lever pour laisser passer les bateaux, immobilisant une partie du trafic routier ou SNCF pendant une poignée de minutes. Il s’agit des ponts :

        – Sadi-Carnot
        – Gare
        – Tivoli
        – Victoire
        – Foch

        ---------

      • Jeudi 5 Décembre 2019 à 15:15

        que de ponts, chat fait tellement longtemps

    5
    Jeudi 5 Décembre 2019 à 17:04

    Bien longtemps que je  ne suis pas allée à Sète..... Et ça a bien changé!! Et je n'aime pas ce changement, on construit n'importe où et n'importe comment..... Mes ancêtres doivent se retourner dans leur tombe!

    Mais il n'y a pas qu'à Sète que les constructions foisonnent.... Istres était une toute petite ville tranquille, où tout le monde se connaissait plus ou moins. Fini tout ça! Les champs et les vieilles maisons sont détruits pour faire place à des immeubles plus laids les uns que les autres! Finalement, je suis bien contente d'être plus près de la fin que du début....

    Gros bisous cousine!

      • Vendredi 6 Décembre 2019 à 11:33

        Ah tu as des ancétres sétois ?

        Moi de Gruissan .......

        Et le jour où viendra pour moi de retrouver mes ancétres , je quitterai sans trop de regrets ce  monde qui m'est de plus en plus étranger .

         

        Gros bisous ma cousine

      • Samedi 7 Décembre 2019 à 07:21

        Ah, Istres ! J'y ai vécu jusqu'en 1972, je vais aller visiter votre blog:

    6
    Samedi 7 Décembre 2019 à 07:42

    Le béton a remplacé la nature, et on se demande pourquoi on a des inondations !

    Faut pourtant pas avoir fait polytechnique  pour le comprendre !

    J'espère que les résultats seront favorables 

    Bisous 

    Nicole 



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :