• Sur les Pas de Grand mémé et autres plus vieux ancétres ......

    Aprés  le ti tour historique à Béziers, nous reprenons notre pérégrination dans le Panier ....

    Bon, depuis que je vous le miaoute , vous avez bien en vu le couple GM et son air des mauvais jours quand il roumégue intérieurement pendant qu' interieurement   Nounou proclame : 

    "cause toujours tu m'intéresses . "

    Car  Nounou a le coeur en fête de sillonner ce quartier de ses ancêtres et oui je peux y mettre plusieurs pluriels , de voir de ses yeux vus, ces rues qu'elle ne connait que par la lecture d'actes ......

    ou par l'évocation que  Mémé Irma en faisait  ....

    faut dire que Mémé Irma ne disait jamais "nous allions chez mon grand Pére ," mais "quand on allait  rue ste Catherine ...." ce qui causait à Grand Mémé , mais pas à Nounou....

    Je lui laisse le miaou , elle racontera en direct sans que je fasse son scribe .

    Ben oui, Ange cousinette Eowinette a une secrétaire ! Comme beaucoup d'entre vous !

    Ici , c'est le Phiphi qui doit faire le secrétaire de sa Nounou !

    A en perdre les moustaches !

    Donc je passe la souris et surveille l'écrit ! 

    Je lis rue de l'évéché et j'entends la voix de ma grand mére  Irma le prononcer ...... 

      Mémé Irma  et les siens allaient  à  " l'Evéché !  " et aussi à la rue Ste Catherine ..  

    Il faut dire que je ne sais que depuis une quinzaine d'années que son Grand Pére , mon arriére arriére grand pére donc, habitait dans ce coin . Il y est né en 1812 , rue ste Catherine 

    et est décédé en 1892 à l'hôpital de la Charité .

    Très émouvant de découvrir , l'enfance de la Grand Mére que l'on a connue que ridée, les cheveux blancs ...De Découvrir que ce  fut une petite fille avec des nattes très brunes qui allait avec ses parents voir son Grand Pére ,jouant à cloche pied à la marelle ,qu'elle avait dessinée avec ses soeurs à la craie , au milieu de la rue où aucune voiture ne passait......et n'aurait pu passer .....

    Dans cette rue , outre  de mes ancétres qui y habitent dés 1680 , était établie depuis le 15 ème siècle , la confrérie des " Pénitents Blancs de Sainte Catherine ." 

    Cette rue fait partie de celles détruites par les allemands .

     

     Le  premier nom  de la rue de "l'évêché " fut celui de la rue " Française " , parce qu'elle aboutissait à la porta Gallica , dite aussi Portegalle , (porte de France ).

    Après la construction du palais épiscopal  au 18 éme siècle, elle prit le nom de "rue de l'Evéché " .

     L'évéché ....... J'en apercevrais le très beau bâtiment  quand nous repartirons en voiture  et y passerons devant .

    C'est devenu l 'Hôtel de Police depuis 1908 .

    Au 13 éme siècle , l'évéché , le premier, se dressait près des remparts, adossé à une tour en grosse pierre appelée la "turris Judaica " .

    En 1524  ,  l'édifice fut rasé ainsi que les constructions alentours afin de défendre  la ville contre les troupes impériales commandées par le connétable de Bourbon qui mis le siége à la cité .

    Il fallut attendre 1647 pour qu'enfin un palais épiscopal soit à nouveau construit dans la cité Phocéenne , place de la Fonderie prés de la Major , sous l'impulsion de l'évêque  Etienne du Puget . Monseigneur de Forbin-Janson vit terminer les travaux et mgr de Belsunce embellit le palais considéré alors comme le plus beau de la Provence .

     Ah retenez ces noms : Puget , Forbin, Belsunce .......Liés à l'histoire de Marseille !

    Nous empruntons la rue de l'évéché  . Charme ancien d'un marchand de vin ..

    Et puis une autre devanture qui m'émeut ....

     

    On lit à peine l'enseigne : Bar .... le nom au 3/4 effacé ....

    La peinture écaillée ......

    j'adore tout ce qui a une histoire à raconter, surtout si cette histoire est des plus simples .

    Notre chemin se poursuit et le mien continue de remonter le temps des souvenirs et de la généalogie...

     Et soudain !

    Bonne Mére , MERCI

    Donnant dans la rue de l'évéché, celle que je n'osais espérer voir , que je pensais être  disparue ....

    la rue Fontaine de Caylus ....

    Je reviens sur mes pas , pour bien la voir..... c'est qu'elle est très chére à mon coeur , celle là ..... il faudra que je raconte son histoire qui fait partie de MON histoire , enfin celle de mes ancétres ....

     

     

     

     

     

    « Beziers , ce 22 juillet 1209 .....Rue de la fontaine de Caylus »

  • Commentaires

    1
    Mardi 23 Juillet à 15:40

    Visite d'une ville de  Marseille inconnue pour moi, et découverte .  J'imagine les émotions.

    On va donc en savoir davantage sur la rue de la fontaine de Caylus d'ici peu.

    Joli article plein de nostalgie. Je n'ose dire "rafraichissant" ....

      • Mardi 23 Juillet à 16:06

        Je découvrais ce quartier ...... Il était temps !!!! 

        Beaucoup d'émotion, car j'imaginais la vie dans ces ruelles, ces lieux, de ces personnes dont j'ai les génes sans les

         avoir connues . Toujours aussi, très émouvant de découvrir , l'enfance de la Grand Mére que l'on a connue que ridée, les cheveux blancs ...De Découvrir que ce  fut une petite fille avec des nattes très brunes qui allait avec ses parents voir son Grand Pére ,jouant à cloche pied à la marelle ,qu'elle avait dessinée avec ses soeurs à la craie , au milieu de la rue où aucune voiture ne passait......et n'aurait pu passer .....

        cette petite fille est -un tel  lien avec le passé ......

        Je me rends compte aussi, par rapport à mes petits enfants , que je suis aussi une petite file inconnue..... et le plaisir qu'ils ont quand ' je me raconte' ....leur livrant d'autres temps .....

      • Mardi 23 Juillet à 16:12

        Le commentaire est aussi joli que l'article ....

      • Mardi 23 Juillet à 16:28

        Merci

    2
    rolande
    Mardi 23 Juillet à 16:54

    C'est du bonheur de pouvoir retrouver ses racines ce doit être une grande joie et j'imagine, moi qui n'en ai pas .... ce que cela peut être. Mais j'ai appris pascal sur Marseille, ou je me suis mariée ... et que j'aime beaucoup, merci encore. bises

      • Mardi 23 Juillet à 17:25

        Retrouver ses racines permet aussi de se trouver , se comprendre ...

        Mes 2 Grands Méres , étaient tellement attachées à leurs racines , qu'elles m'ont transmis ce besoin de partir à la recherche de ces personnes tellement importantes pour Elles.... et quand on met le doigt dans la généalogie , on s'y fait croquer entier .....

        Bonheur et Chance , dirais-je .....

        Bises

    3
    TICARAMEL2
    Mardi 23 Juillet à 19:23

    Bonsoir Parrain:papa est fatigué de l'étape est de la chaleur 40° moi sa va maman toutes les 1/2 heures me passe un gant humide et me force à boire,bisounéttes parrain,bisous à ta nounou et papounet

      • Mercredi 24 Juillet à 10:10

        Bisous

    4
    Mercredi 24 Juillet à 11:46

    Merci pour cette visite d'un Marseille intimiste. Un pèlerinage plein d'émotion que je comprends bien. J'ai eu aussi une grand-mère chérie et j'aurais tant aimé connaître la petite fille qu'elle était . 

     

      • Mercredi 24 Juillet à 12:29

        J'ai eu la chance que mes Grands Méres avaient dut être de très heureuses petites filles et elles ne se lassaient pas d'évoquer leur jeunesse .

        Un jour j'avais 13 ans , j'arrive chez Irma ,en vacances et je m'étais faite une frange et des nattes et Grand Mére Irma , de s'exclamer avec un sourire radieux ' oh mais tu es coiffée comme je l'étais enfant ! Moi aussi j'avais une frange et de grandes  nattes...' !

        Oh l je me souviens encore de l'émotion que cela m'a fait , de découvrir que Ma Grand Mére chérie avait été une petite fille aux nattes brunes  .....

    5
    Mercredi 24 Juillet à 20:51
    Dani & ses Chats (P)
    Très émouvant ces retrouvailles de lieux communs avec tes ancêtres.
    Caylus, il y a un village ou ville qui s'appelle comme ça il me semble ???
    Bonne soirée.
    Ici c'est infernal, il fait 36°9 et c'est 20h50.
    Personne dans les rues.
    Bises
      • Jeudi 25 Juillet à 09:58

        Oui, Caylus et son château dans le Tarn et Garonne ....... c'est là que débute l'histoire de Lagardére dans 'le Bossu' avec la naissance d'Aurore de Nevers fille d'Aurore de Caylus et du Comte de Nevers assassiné dans les douves du château.......

        C'est aussi dans les douves du  château de Caylus qui est dit par le preux chevalier qui recueille le bébé :

        "si tu ne vas pas à Lagardére, Lagardére ira à toi" ........

        et Mémé Irma grande fan de ces romans et piéces de Théatre , le jour où elle l'a vu jouer, l'acteur a dit : 

        si tu ne viens pas à lagardére, lagardére  iratatoi .......

        ce qu'elle nous a toujours raconté en rigolant, comme l'avait alors fait la salle .......qui avait éclaté de rire 

        Ici, on n'en peut plus ............je reve de dormir dans un iglooo

        Bises

    6
    Lundi 29 Juillet à 07:40

    Ces vieilles rues, ces vieilles photos, quelle émotion. Que de temps je passe à contempler les anciennes photographies, à regarder ces enfants qui sont devenus vieux puis qui sont morts, depuis longtemps, souvent pris en photo devant leur commerce, comme ta vieille devanture. J'aime tout ce qui a trait au passé, pas seulement le mien, celui des autres aussi. Et tes photos, tes récits mon Phiphi me plongent toujours dans l'émotion, alors merci.

    7
    Mercredi 31 Juillet à 12:09

    Merci pour la secrétaire de Ange cousinette Eowinette wink2 ... Mais ton blog reste ton blog, Phiphi ! Juste que tu peux céder un peu d'espace à ta Nounou pour les articles importants !
    Ben oui, sur ton blog, ces souvenirs ne sont pas perdus, on peut les retrouver !!!

    ---

    Il est toujours émouvant de se retrouver dans des endroits où se sont trouvés ceux qui ont aujourd'hui disparus, car les pierres conservent quelque chose du souvenir des êtres aimés.

     

     

     



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :