• Quand Pépé était santonnier.....

     

    Tout d'abord, j'ai pas connu, Pépé , le papa de Nounou et du papa de petit Caramel .

    Mais Pupu, Riri, Moumou , Moumoune , Fifi et Rouky l'ont bien connu, eux .

    Mais c'est Nounou à qui je céde la souris qui va vous conter  la belle histoire des santons de Pépé .

    Sur sa carte d'identité , délivrée à MARSEILLE, en janvier 1945 ,
     à profession est indiqué :

    SANTONNIER-de-PROVENCE !!!!!!!!!

    J'ignorais , que ce fut , un temps, la profession officielle de mon Père !

    Je me souviens par contre, très bien , de ces temps qui précédait NOEL, où il fabriquait des santons qu'il allait exposer pour les vendre ,
    aux  allées de Meilhan, à la foire à l'ail  !

    Plus tard, devenu fonctionnaire et parisien contre son gré, il réalisa quelques magnifiques crèches, qui je sais continuent de trôner chez d'anciens hauts fonctionnaires , pour le plaisir de leurs arrières-petits- enfants !!!!!!!

    Alors que Dieu sait seul, ce que la nôtre est devenue !

    Ses crèches , faites de A à Z, comme l'on dit, c'est à dire depuis aller chercher l'argile jusqu'au montage de la crèche terminée étaient de vrais merveilles !

    Nous en eûmes , une , qui occupait
    tout le dessus de la grande commode de ma Grand mère!
    Dommage ! Quand nous avons quitté Marseille, elle a été laissée aux bons soins de ma tante .....

    Qu'est-elle devenue ? Personne ne le sait !

    J'ai récupéré 2 santons que Papa avait offert à  sa belle mère .



     Il s'était associé , un temps ,avec son cousin !
    Cela avait commencé par la création des moules !

    Ensuite , ils avaient  construit un cabanon, dans notre cour afin d'y ranger les précieux moules et le matériel nécessaire pour la réalisation des petites figurines !
    Quand la mi octobre arrivait, il y avait l'ouverture du cabanon,
    soigneusement fermé à clé tout au long de l'année !


    Puis un matin, de très bonne heure, il partait par le trolley puis le tram jusqu'à AUBAGNE pour acheter l'argile !

    Pour la mousse , deux jours avant Noél , il allait la chercher à ALLAUCH.


    Je revois le bloc trempant dans le seau d'eau !
    La belle terre rouge , luisante qui deviendrait presque blanche une fois cuite !
    Papa s'installait dans la grande pièce , où l'on déjeunait les jours de grande fête et où dans un coin prés de la fenétre se trouvait la commode qui  recevrait
     la précieuse créche , montée chaque année , quand viendrait décembre  !



    Il investissait la table ronde, en  bois, et le plaisir pour nous commençait !
    Plaisir de le voir travailler !
     Plaisir de voir naitre les personnages sacrés et profanes!!

    Le travail se faisait à la chaine !

    Il choisissait 1 moule , prenait un peu d'argile et la roulait dans ses mains , pour en faire un boudin qui s'étirait doucement au rythme de leurs va et viens !
    Quand il avait obtenu l'épaisseur désirée, je revois avec quel geste doux et précis il déposait le boudin dans une moitié du moule et le recouvrait avec l'autre moitié !
     il serrait bien fort et d'un geste sec coupait ce qui débordait !
    Puis avec délicatesse , il ouvrait le moule et sortait la fragile figurine , la déposant avec beaucoup de précaution sur la table !
    Quand il avait fait le nombre voulu de la méme petite statue,
    il allait ranger le moule ,
    mettait  un chiffon mouillé sur l'argile
    et reprenait chaque ébauche de santon pour délicatement
    otait  "un trop" d'argile,
       enlevait  ce qui ne lui convenait pas,
    faisait  la  petite correction nécessaire ..

    puis il passait  une grosse aiguille à coudre ,là où devait se trouver un petit trou, comme pour la main fermée  qui au final ,serrera une petite cruche ,
    sur l'épaule où sera installé le fagot de bois,
    et quand il était content du résultat , il reposait  délicatement la figurine
     sur une plaque en fer !
    Je revois encore l'air qu'il avait alors , comme s'il poussait intérieurement un ouf de satisfaction !

    Quand tous les santons  en préparation étaient passés à cette première inspection, il prenait  la plaque et allait la mettre dans le four de la cuisinière en fonte noire de la cuisine qui servait pour faire cuire le fricot !
    J'ignore le temps de cuisson ! pour la température , là aussi , lui seul savait, car inutile de dire que ces cuisinières n'avaient pas de thermostat !
    Elles fonctionnaient au charbon !

    Quand la cuisson était terminée, il reposait la plaque avec les santons dont l'argile avait perdue la belle couleur de brique  et commençait alors la séance d'ébarbage !
    Il lissait, polissait, otait les aspérités...
    Les figurines devenaient lisses comme de l'ivoire sous le doigt !
    Et le plus charmant moment arrivait !
    Celui que je n'aurais raté pour rien au monde : celui de la peinture !

    La finesse du trait pour tracer les yeux , la bouche !
    Les petites touches qui donnaient vie aux franges d'un châle, à une mèche de cheveux, égaillaient  une jupe .........
    Au fur et à mesure des délicats coups de pinceaux, les santons prenaient vie , se différenciaient les uns des autres,
    naissaient vraiment sous les délicats doigts de fée de mon pére !
    ( Oui car je n'ai jamais vu un autre homme avec des mains aussi fines et délicates !)

    Ces mains délicates qui avaient grattées les coques des barques de ces coquillages  qu'en language  provençal sont appelées "couilles de chat ! "

    Et pour terminer , la pose des accessoires !
    Le thym qui devenait fagot sur l'épaule de la vieille .........
    Le fil de cuivre qui devenait l'anse d'un pot dans une main .....

    Puis terminée, la série était précieusement et soigneusement rangée dans le "cagibi", et le travail recommençait pour une autre figurine ........

     
    Un véritable travail d'artiste et d'artisan !!!!!!!
    Une autre époque , un autre temps !!!!!!!

     En ce temps là , leur chat c'était Mimi, le gros noir .....

    ben Mimi il avait jamais joué avec les santons , lui . 

     

    Pas de photo de Mimi, juste le souvenir d'un adorable chat qui vivait sa vie de chat libre , juste après la guerre ...

    qui se nourrissait de ses chasses , et dont la supréme gaterie était le morceau de "mou" acheté quelques sous au boucher ....

    Rien d'un Phiphi, le Mimi ........sauf pour les câlins , les patounages ...

    Nounou se souvient encore , quand assise sur la chaise de paille , près de la cuisinière en fonte ( dans le four de laquelle , les santons avaient cuits ) Mimi bien installés sur ses genoux ,ronronnait de bonheur tandis que ses griffettes lui  entraient  dans les cuisses  ......

    Il y a si longtemps ......

     

     

    « Avant ...........Tite priére à St François »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 21 Décembre 2016 à 16:08

    Quel bel hommage qui est rendu à un santonnier, les santons sont éternels et je me rappelle bien de la foire sur les allées à Marseille, j'ai une collection de santons mais les petits, petits et je suis heureuse quand je les regarde, bises

      • Mercredi 21 Décembre 2016 à 17:59

        Une époque révolue ....... 

        les santonniers sont devenus de grandes entreprise, les fours professionnels , mais le travail demeure le même .... j'en ai visitée une , il y a quelques années à aubagne .

        En ce temps là , celui de mon enfance ,j'étais béate d'admiration devant les "grands" habillés ..

        Bises

         

    2
    Mercredi 21 Décembre 2016 à 16:28

    C'est vraiment un très bel article, je me suis régalé du début à la fin.

    Et quel magnifique métier qui demande à la fois de l'imagination et de la délicatesse.

    J'ai vraiment beaucoup apprécié cette douceur, un grand merci 

      • Mercredi 21 Décembre 2016 à 18:09

        Merci Jean-Marc.

        C'était alors des temps très difficiles , mais il nous fallait bien peu pour être heureux  ...

        je suis très attachée aux métiers manuels , couture , peinture , travail du bois  ..... 

        Heureuse d'avoir fait partager ces doux moments 

        Douce soirée 

         

    3
    TICARAMEL2
    Mercredi 21 Décembre 2016 à 17:13

    Bonsoir mon Parrain: Hiiii, papa vient me montrer quand il était petit assis sur un b...d'amarage,il était plus petit que moi hiiiii carésses à toi  bisous à ta nounou et ton papounet

      • Mercredi 21 Décembre 2016 à 18:18

        Et Nounou était pas née ........

        Ben oui, c'est une bitte d'amarage appelée aussi bollard ! c'est dans le dictionnaire .

        Bisous

    4
    Mercredi 21 Décembre 2016 à 19:48

    C'est un bel hommage rendu à ton père. Il faisait du beau travail avec ses mains mais aussi avec son cœur.

    Gros bisous

    Chantaloup

     

      • Jeudi 22 Décembre 2016 à 20:31

        Oui, Pépé ( le papa de Nounou ) méritait un hommage souvenir , lui qui participait à la magie provençale de Noel ....... 

        il  faisait des merveilles avec ses mains ....

        Gros bisous

    5
    Mercredi 21 Décembre 2016 à 21:39
    The Swiss Cats

    On a appris plein de trucs dans votre article ! On ne savait pas que "santonnier" était un métier à part entière, et certains coquillages ont des noms... pittoresques ! Ronrons

      • Jeudi 22 Décembre 2016 à 20:37

        Marseille a un langage très fleuri  , ensoleillé , imagé .....

        j'ignore le nom scientifique de ces coquillages , mais pour les gratter c'était très dur , alors .

        La barque étant dans l'eau , le "gratteur"  l'était aussi et pas de karcher , alors .

        Ronrons 

    6
    Poupette
    Jeudi 22 Décembre 2016 à 00:47

    Santonnier, c'était vraiment un beau métier ! Il a dû être triste de l'abandonner... Dommage que Nounou ait perdu sa crèche...

    Ronrons

      • Jeudi 22 Décembre 2016 à 20:38

        il adorait ça , mais la vie nous fait faire bien des sacrifices ...

        Ronrounnets

    7
    Jeudi 22 Décembre 2016 à 15:48

    Cousinet, on comprend bien combien Nounou aurait aimé retrouver cettte crèche ... notre Chatdesîles a eu une idée.... peut être que la tante à pu faire don de cette crèche à sa paroisse ? Si ce n'est pas trop loin, peut être que Nounou pourrait aller jeter un œil aux crèches du côté d'où elle habitait cette tante ? ... ouî ce doit être du côté de Marseille... alors ça fait un peu loin ... mais il y a peut être une idée à creuser là ... parce qu'une jolie crèche comme cela, ellé doit bien être quelque part ...

    En tous cas, ellé raconte bien ta Nounou ... c'est un  beau souvenir encore très coloré  et bien présent 

    plein de câlinous de nous deux 

    ta cousinette Eowin

     

      • Vendredi 23 Décembre 2016 à 18:51

        Excellente idée, mais non .

        De ce qu'ils savaient ( Nounou et son frére ) , La tante   l'avait donné à une autre nièce beaucoup plus jeune qu'eux .... Cette année , Nounou  lui a posé la question et La cousine ignore ce qu'elle est devenue .Elle l'aurait même jamais vu !  Elle est peut-être restée dans un carton, dans une soupente ou une cave et oubliée lors d'un déménagement ..... disons nous qu'elle a dut faire des heureux .......

        Pour ça, oui, le souvenir est très présent

        pleins de doux ronrons à tous les deux

        Ton affectueux cousin de st jean

        Phiphi  

         

    8
    Vendredi 23 Décembre 2016 à 09:26
    Bonjour Phiphi.
    Un très bel article et un hommage bien mérité pour Pépé mais aussi pour tous les santonniers !
    Les santons sont une merveilleuse tradition et embellissent bien des crèches !
    Je suis d'accord avec Jean-Marc et aussi avec Nounou ds sa réponse qu'elle fait à son commentaire ! Oh oui elle a bien raison !
    Je comprends aussi son regret pour sa belle crèche et lui souhaite de la retrouver malgré tout ce temps ! Qui sait ! Peut-être des gens lisant ce billet et en parlant autour d'eux ou connaissant des paroisses ayant de bellles crèches comme celle là ? Je prie St Antoine de l'aider !
    Bonne journée Phiiphi à toi et ta famille humaine !
    Bon et joyeux Noël à vous tous.
    Douces caresses gentil Phiphi et plein de ronrons de Stella.
    Bisou à Nounou.
    Nicole75
      • Vendredi 23 Décembre 2016 à 18:54

        Les santons sont trop petits pour une créche d'église ....

        espérons que quelqu'un les a récupérés et que les santons font des heureux .

        Pleins de câlinous à demoiselle Stella

        Douce soirée à toutes les deux , Bisous

    9
    Danielle et =^.^=
    Vendredi 23 Décembre 2016 à 18:43

    Merci pour ce très bel article.

    Mes parents ont eu une belle crèche avec plein de santons, offerte par l'oncle de Papa qui allait très souvent à Aubagne justement . Cette crèche est maintenant chez ma soeur et moi j'ai la crèche que mon Papa a faite pour mon premier Noël ( je suis l'aînée ). Quand je visite un marché de Noël je regarde si je peux dénicher "mes " personnages car les miens sont tous écaillés ... mais non, ils ont changé ... alors je ré-installe ceux de mon enfance et j'en suis heureuse.

    Bonne idée Chatdesîles ... ou alors la crèche est restée dans un grenier ?

    Câlins à Ti Phiphi et bisous-nez de la part d'Hélice, douce soirée à tous =^.^=

      • Vendredi 23 Décembre 2016 à 19:03

        Oui, je pense à présent qu'elle a dut rester dans  un carton, car les santons rangés tiennent dans une boite , et font peut-être des heureux, sans en connaître l'histoire

        Un détail que j'ai oublié , c'est que les santons, les anciens ne sont pas vernissés . Ils sont peints avec de la gouache , alors de petits coups de peinture peuvent les restaurer ...

        A Aubagne il y a un musée des  santons .

        J'ai refait une créche en 1991 , et réguliérement je rachéte des santons pour la compléter . Mais je reste dans les santons de la tradition, Pas de santons d'artiste ou autres .....

        Phiphi envoie pleins de doux câlinous à sa Tatie et à ses co-locs

        douce soirée

         

         

         

      • Danielle et =^.^=
        Vendredi 23 Décembre 2016 à 19:10

        Oui les "miens" sont simplement peints ... mais ma Soeur avait déjà fait un essai de peinture ... peut-être que je pourrai gratter la peinture et repeindre le tout de frais? le boeuf a une patte cassée et mal réparée et avec son copain l'âne ils sont un peu mités ... eux ne sont pas peints, c'est une espèce de "flocage " ?

        Chaque année en préparant le sapin j'appréhende un peu le déballage de la crèche ... mais je crois que cela n'empire plus depuis un bon bout de temps ... je verrai demain yes

      • Danielle et =^.^=
        Vendredi 23 Décembre 2016 à 19:15

        Dans "ma "crèche il y a les personnages traditionnels complétés par quelques animaux rajoutés dans l'enfance.

        Celle des parents a les personnages provençaux: le ravi, la poissonière, le meunier ...

      • Vendredi 23 Décembre 2016 à 20:08

        Je n'oserai pas  gratter la peinture , surtout étant de vieux santons .

        Quand on voit les 3 que j'ai de Papa ..... ils ont plus de 70 ans .....ceux là je n'y touche pas , pour les garder en "l'état" ...

        Les autres , qui sont moins abimés , de légers coup de gouache les rafraichit , mais y aller en douceur .....

        En fait la créche traditionnelle est constituée des personnages de "la pastorale" . Un article est en préparation sur la Pastorale Maurel , la seule qui était jouée alors .

        Douce soirée

    10
    Samedi 24 Décembre 2016 à 12:33

    Que de beaux souvenirs d'un temps à jamais disparu. J'ignorais que santonnier fût un métier ... C'est une bien belle histoire que tu nous racontes là, celle d'un métier qui n'existe plus, dont on ne savait même pas qu'il avait existé ; celle d'une époque plus "authentique" que le nôtre où prime l'esprit de consommation. Quel beau conte de Noël !



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :