• la ville sans nom

     

    C'est une de ses méchaventures de Marseille que je m'en vas vous conter...

    Cha s"est passé sous la révolution !

    Quand la GIRONDE s'opposa à la MONTAGNE,

     MARSEILLE , sous l'influence du député marseillais  Charles BARBAROUX ,se déclara Girondine et entra en révolte contre la Convention !!

    ben vu son passé frondeur , fallait s'y attendre à celle là !!!

    Aussitôt se forma un bataillon de volontaires !

     Les fédérés marseillais rejoint par ceux du gard s'avancèrent jusqu'à Orange !


    Ils furent battus à Cadenet par l'armée de la Convention  commandée par  CARTEAUX  !


    Le 25 août 1793, l'armée républicaine de Carteaux reprend Marseille , au moment où les royalistes marseillais allaient livrer la ville aux anglais !


    Les sans culottes s'y étaient déjà insurgés depuis quelques jours !

    Les arrestations commencèrent  !

    Le tribunal révolutionnaire siégea au palais de Justice , devant l'église des Accoules!

    Il était présidé par MAILLET un ancien maître d'école !

    L'accusateur public était Joseph GIRAUD , un ancien oratorien !


    CHOMPRE faisait office de greffier !

    La guillotine était installée sur le plan SAINT- MICHEL .



    ALBITTE , représentant de la Convention ,dirigeait la répression essentiellement contre les girondins !


    DANTON , qui trouvait que le grand commerce marseillais était épargné , envoya BARRAS et FRERON pour le remplacer !

    La TERREUR surgit à Marseille avec Barras et Fréron !


    Les "négociants infâmes " ayant  jusque là échappé à la mort, Barras et Fréron  remplacent le tribunal par une commission militaire dite ' Brutus' !

    euh .... Barras !  D'une  famille de vieille noblesse provençale , militaire à 16 ans , il se bat contre les anglais à Pondichéry , est fait prisonnier , libéré en 1780 il  revient à Marseille sur le vaisseau " La Sartine" qui s'échoue à l'entrée du port ...

    Le dit Sartine devenant " la Sardine qui bouche le port de Marseille ......"

    Le même Barras qui lui savait mieux naviguer en eaux troubles que la Sartine ,sut toujours se mettre du bon coté du manche , se retrouvera  directeur du directoire,  amant de Josephine de Beauharnais , et pur les beaux yeux de la belle où plutôt pour s'en débarrasser la refilera au général Bonaparte avec le commandement de l'armée d'Italie en cadeau de noces ....

    Mais revenons  en 1792 et sous la férule de Barras et Fréron , le tribunal se fait expéditif !


    La guillotine est installée  au bas de la Canebiere , là où sera tué le roi de yougoslavie !
    Sitot le jugement prononcé , la sentence , de mort cela va de soi , est exécutée !

     Tous les grands négociants de la fin du XVIII ème siècle montèrent sur l'échafaud où s'enfuirent pour les Amériques dont  quelques oncles nounounesques sont retrouvés sur les passager en fuite vers le nouveau monde , mais reviendront la terreur terminée !

    Bien sur ce sont ceux  portant particule depuis le debut du 18 éme siécle ,que l'on retrouve parmi les émigrés de cette période !

    La branche qui ne s'était pas enrichis , et dont est issue Mémé et Nounou  par conséquence , ceux - là demeurés calfats , eux restérent solidement dans leur chére ville !

    Dans leur folie d'anéantissements, les représentants de la convention ordonnèrent la démolition de tous les bâtiments où avaient siégé les sections girondines !

      C'est ainsi  que l'église des Accoules fut détruite le 17 nivose de l'an II , soit le 6 janvier 1794 ! 

    Le clocher est épargné  : il était doté d'une horloge "utile au peuple " !

     Ils décidèrent que MARSEILLE  devait aussi être rayé ,

    et s'appellerait  désormais

     'VILLE SANS NOM " .

     

      Malgré cela , le nom de Marseille continue à être présent dans les actes d'état civil ...

    C'est la même année qu'au  25 de la rue Thubaneau ( rue connue alors pour être "très chaude"  )  que partit ce chant qui fit le tour du monde et continue de faire frémir les coeurs :

    Le chant de l'armée du Rhin, connut sous celui de la Marseillaise !

     

    « Un ti tour à Arnaud de Villeneuve / Lapeyronnie ROUGET de LISLE et la MARSEILLAISE »

  • Commentaires

    1
    Samedi 13 Juillet à 19:06

    Un épisode peu connu que j'ai pris plaisir à découvrir, très bien détaillé.

    Au passage j'en sais un peu plus sur la "Sartine / Sardine" et ce coquin de Barras.

    Ville sans nom, hum. ça a dû friser l'impossible exploit ça.

    Merci pour cette page d'histoire.

     

      • Dimanche 14 Juillet à 09:25

        Une belle crapule que le dit Barras ..... qui finit quand même par "payer la note" ....

        En fait Marseille fut "rayée" du 6 janvier au 12 février 1794.........

        ( 17 nivose An II - 24 pluviose an II )

        c'est avec ces dates là que je dois chercher les actes dans les archives pour voir comment ils sont libellés .

        Toujours avec plaisir de raconter , ce qui "nous a fait " .

    2
    Samedi 13 Juillet à 22:16

    Je ne connaissais rien de tout ça et j'ai lu avec beaucoup d'intérêt cette page d'histoire. Quelle période terrible et on fête cela!!! 

    Caresses mon Phiphi. Bises à Nounou .

      • Dimanche 14 Juillet à 09:31

        C'est le 14 juillet 1790 , féte de la fédération , que l'on féte .

        Quelles que soient les époques , il y eut toujours des agioteurs, des profiteurs, des criminels comme Fréron, Cartier, Tallien , Barras.......

        Pages terribles mais aussi pages sublimes que celles écrites par la Révolution avec des héros malconnus et hors du commun ...tant de jeunes qui donnérent leur vie pour créér la République !

        Je pense à Marceau, l'enfant chéri de la victoire, et tant d'autres anonymes, va nu pieds, le ventre creux ..... qui allérent audelà de leurs limites, pour la civilisation qu'ils souhaitaient.....

        Caresses aux jolies fées

        bises

    3
    TICARAMEL2
    Dimanche 14 Juillet à 09:03

    Bonjour Parrain: c'est au son des musiques militaires que papa a lu et apprécié ta com historique,je te souhaite un bon dimanche tricolore et des bisounéttes,bisous à ta nounou et papounet    cool

      • Dimanche 14 Juillet à 09:34

        Quand Nounou est allée au cimetiére st Pierre , elle est passée en voiture devant le 25 rue Thubaneau où est installé le musée de la marseillaise . Le temps qu'elle lise la plaque ...... elle a pas eu celui de faire une photo.......Parce que quand t'es dans la circulation à Marseille........c'est pire qu'être à la bataille de Poitiers.......

        Bises

    4
    Lundi 15 Juillet à 17:59

    Oh, Phiphi, tu prends de ces positions wink2 ! Je sais maintenant d'où vient cette curieuse phrase : la sardine qui bouche le port de Marseille ! J'aime bien "l'horloge utile au peuple" et la ville sans nom ne l'est pas restée longtemps !



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :