• La Rose et le Réséda

     

    Ah je ne peux pas,  ne pas publier, ce poéme, si beau , d'un des poétes chéris de Nounou ,pour faire la transition dans mes articles .

    A Gabriel PERI et d'Etienne d'ORVES

    comme à Guy MOQUET et Gilbert DRU

     

    Celui qui croyait au ciel
    Celui qui n'y croyait pas
     
    Tous deux adoraient la belle
    Prisonnière des soldats
    Lequel montait à l'échelle
    Et lequel guettait en bas
    Celui qui croyait au ciel
    Celui qui n'y croyait pas
    Qu'importe comment s'appelle
    Cette clarté sur leur pas
    Que l'un fût de la chapelle
    Et l'autre s'y dérobât
    Celui qui croyait au ciel
    Celui qui n'y croyait pas
    Tous les deux étaient fidèles
    Des lèvres du coeur des bras
    Et tous les deux disaient qu'elle
    Vive et qui vivra verra
    Celui qui croyait au ciel
    Celui qui n'y croyait pas
    Quand les blés sont sous la grêle
    Fou qui fait le délicat
    Fou qui songe à ses querelles 
    Au coeur du commun combat
    Celui qui croyait au ciel
    Celui qui n'y croyait pas
    Du haut de la citadelle
    La sentinelle tira
    Par deux fois et l'un chancelle
    L'autre tombe qui mourra

    Celui qui croyait au ciel
    Celui qui n'y croyait pas
    Ils sont en prison Lequel
    A le plus triste grabat
    Lequel plus que l'autre gèle
    Lequel préfèrent les rats
    Celui qui croyait au ciel
    Celui qui n'y croyait pas
    Un rebelle est un rebelle
    Nos sanglots font un seul glas
    Et quand vient l'aube cruelle
    Passent de vie à trépas
    Celui qui croyait au ciel
    Celui qui n'y croyait pas
     
    Répétant le nom de celle
    Qu'aucun des deux ne trompa
    Et leur sang rouge ruisselle
    Même couleur même éclat
    Celui qui croyait au ciel
    Celui qui n'y croyait pas
    Il coule il coule et se mêle
    À la terre qu'il aima
    Pour qu'à la saison nouvelle
    Mûrisse un raisin muscat

    Celui qui croyait au ciel
    Celui qui n'y croyait pas
    L'un court et l'autre a des ailes
    De Bretagne ou du Jura
    Et framboise ou mirabelle
    Le grillon rechantera
    Dites flûte ou violoncelle
    Le double amour qui brûla
    L'alouette et l'hirondelle
    La rose et le réséda
     

      ARAGON

    La Diane Française

     

    Un seringua faute de réséda qui vient du jardin de Mémé ...

    oh sa divine odeur ......

    Cette magnifique Rose , s'appelle William Shakespeare ..

    Il vient du jardin de Mémé .

    Qu'est-ce qu'elle l'aimait ce rosier ......

    Elle l'avait acheté avec Nounou .... au magasin Au---chan de ....

    de ....

    de Séte !

     

     

    « Max, Rex, Romanin....... Le jour d'aprés..... »

  • Commentaires

    1
    Samedi 9 Mai à 17:08

    Un grand classique qui se relit toujours avec la même émotion.

      • Samedi 9 Mai à 17:13

        Je confirme pour l'émotion

    2
    Samedi 9 Mai à 18:09

    C'est un très beau poème. 

    Merci Nounou.

    Bisous sur petit museau de Phiphi

    Bisous Nounou

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Samedi 9 Mai à 19:40

    Magnifique poème que j'aime infiniment . 

    J'ajoute celui-ci d'Eluard. 

    "Un homme est mort qui n’avait pour défense 
     Que ses bras ouverts à la vie
     Un homme est mort qui n’avait d’autre route
     Que celle où l’on hait les fusils
     Un homme est mort qui continue la lutte
     Contre la mort contre l’oubli

    Car tout ce qu’il voulait
     Nous le voulions aussi
     Nous le voulons aujourd’hui 
     Que le bonheur soit la lumière
     Au fond des yeux au fond du cœur
     Et la justice sur la terre

    Il y a des mots qui font vivre
     Et ce sont des mots innocents
     Le mot chaleur le mot confiance
     Amour justice et le mot liberté
     Le mot enfant et le mot gentillesse
     Et certains noms de fleurs et certains noms de fruits
     Le mot courage et le mot découvrir
     Et le mot frère et le mot camarade
     Et certains noms de pays de villages
     Et certains noms de femmes et d’amies
     Ajoutons-y Péri
     Péri est mort pour ce qui nous fait vivre
     Tutoyons-le sa poitrine est trouée
     Mais grâce à lui nous nous connaissons mieux
     Tutoyons-nous son espoir est vivant."

    J'ai bien peur qu'on ne fasse plus connaître aux lycéens ces poèmes essentiels . 

    Bises Nounou. Caresses Phiphi.

     

      • Samedi 9 Mai à 20:32

        Merci de me l'avoir rappelé

      • Dimanche 10 Mai à 10:31

        A moi aussi .

    4
    maîtresse Poupette
    Dimanche 10 Mai à 00:31

    C'est beau et ça faisait longtemps que je ne l'avais lu. Une très belle rose en effet, il faut en faire des boutures !

    Caresse à Phiphi

    5
    Dimanche 10 Mai à 08:36
    Le Maître de Frimous
    C'est beau c'est touchant.
    Mais que ne revienne jamais ces temps-là.
    6
    Dimanche 10 Mai à 08:40
    Le Maître de Frimous
    J'adore le parfum prenant du seringua.
      • Dimanche 10 Mai à 10:33

        Et moi donc ...

        c'est pour cela que j'en ai mis un à coté de la porte d'entrée .

        2 autres dans le jardin . se bouture facilement  

    7
    Dimanche 10 Mai à 10:40

    Des 4 résistants fusillés ,à qui Louis Aragon dédie ce poéme , je ne connaissais pas le 4 éme Gilbert DRU

      • Dimanche 10 Mai à 19:02

        Moi non plus, merci.  ..... 24 ans ....

    8
    Dimanche 10 Mai à 15:12

    Ah ben Auchan de Sète je ne connais que ça ;-). Que de roses merveilleuses Nounou, éclatantes et charnues ! Quant au poème, un des plus poignants qui ait été écrit ... Phiphi, tu es rudement beau sur la photo de ta Nounou wink2. Bisous !

      • Dimanche 10 Mai à 15:42

        Mémé  l'adorait . C'était la féte quand Nounou  l'y amenait faire ses achats ! D'abord la balade qui longeait la mer alors  et puis le magasin, à la "bonne taille" pour elle, ni trop grand ni trop petit et elle y achetait toujours des encornets farcis pour Pépé , au rayon traiteur......et des fleurs pour son jardin ....

        Il tombe des trombes d'eau ........Le Phiphi vient à peine d'ouvrir un quinquet........ et Nounou a ressorti un pull ....

    9
    Lundi 11 Mai à 19:12

    Ah j'avais appris ce très beau poème au lycée ! Il prend tout un autre sens aujourd'hui ... je n'ai plus le même âge et je le lis différemment.

    Mais je ne connaissais pas celui de Paul Eluard.

    J'aime beaucoup l'odeur du réséda
    Et cette rose est assurément magnifique, elle fait penser aux rosaces des cathédrales.

    Pâquerette envoie un câlin à son cousinet Phiphi et moi je vous souhaite une bonne semaine

     



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :