• La marche lente des glaciers

    Je cherche dans la bibliothéque , je feuillette chez Nounou ce que je pourrais bien publier .

    Ben oui, me faut faire du neuf avec du vieux , vu que nos neurones à Moi le Phiphi et Nounou , sont au ralenti.

    Et je trouve des choses bien intéressantes dans les blogs endormis de qui vous savez .

    Nounou tombe émue sur ce livre lut et critiqué en son temps ...

    De circonstance ? qui sait !

     

    Lire Marie Rouanet est un pur bonheur !

    Dans ces livres nous retrouvons, la vie simple de son enfance , ce qui faisait les petites joies, les fêtes simples dans le Béziers de sa jeunesse, tel que GM aussi l'a connu . 

     Marie Rouanet décrit dans ce livre, la vieillesse de ses parents ! 

    "lorsque nous sommes enfants, ils nous paraissent forts, indestructibles, ces pères et ces mères qui, chaque jour, inlassablement font tout pour nous rendre heureux ! Puis, insensiblement, comme le glacier en apparence immobile, le temps pénètre au fond de leur chair et un matin les voilà devenus petits et fragiles ."

    Avec un charme d'antan , tout à fait à son image ,elle décrit dans ses livres, son enfance à Béziers où elle naquit en 1936 . Ce qu'elle décrit c'est aussi ce que j'ai connu dans mon enfance marseillaise à VAUBAN et mon pére enfant  à Gardanne ! Un ravissement pour moi de la lire !

    Elle décrit de son style clair et pur ses parents à la retraite, les petites habitudes, les petits bonheurs comme le petit brun trempé dans le café au lait du quatre heure  , la tomate cueillie au jardin , tôt le matin , coupée en deux,une moitié pour chacun, sa mére prenant le coté avec le trognon car plus dur, le filet d'huile qui coule sur la porcelaine blanche...

    Des petits riens qui sont des bonheurs quotidiens  et puis tout d'un coup, l'accident , la phlébite , l'hospitalisation et la maladie qui se révéle ....... la mémoire qui s'en va, le caractére qui change ..... ce bien tellement précieux et immatériel, les souvenirs, dont on peut aussi être dépouillée comme le dit l'auteur !

    Le Pére ne supporte pas cet abandon , cet oubli, surtout il ne supporte pas qu'on les sépare ..et la maladie déja les sépare ....

    Mais la séparation arrive avec la mort et à présent c'est la marche de son pére sur ce petit chemin  , dans les renoncements obligés,  que l'on suit .....

    il joue aux boules à condition qu' un jeunot de 77 ans ,( qu'il jalouse pour son agilité conservée)  lui ramasse les boules parce que lui ne peut plus se baisser .....

     C'est aussi le temps des souvenirs .

    Marie Rouanet le conduit sur les lieux de son enfance, de ses origines avant qu'il ne parte pour le dernier voyage ...

     Comme un dernier voyage qui bouclera sa vie ....

    Je me souviens de Papa , 3 mois avant son décés, me disant qu'on pourrait aller à Gardanne , et puis on pousserait jusqu'à LUYNES et à MIMET .....

    Moi qui savait ce voyage impossible vu son état de santé et les kilométres à faire ,son impatience de vite retrouver sa maison,  je lui dis OUI !

    Il était si heureux de l'évocation de ce voyage au pays merveilleux de son enfance que  j'eus la sagesse de ne pas le contredire !

    je revois encore ses yeux pétillants de bonheur rien qu'à l'évocation de ce voyage qu'il savait au fond de lui qu'il ne ferait pas , que physiquement de toute façon, cela lui était impossible lui pour qui c'était tant laborieux d'aller au bout de sa rue !!

    il en avait fixé la date ......ce serait le jour de la fête locale , là bas ..

    La marche lente des glaciers est un livre adorable, merveilleux à l'image de son auteur !

    Marie Rouanet sait apaiser , parler et donne envie de parler de ces épreuves douloureuses, insupportables que sont ces lentes déchéances de nos parents, nos piliers , nos rocs , nos granits qui deviennent plus fragiles que des bébés , qui un jour , deviennent nos enfants !

    Un livre qui  ne parle que de vie et d'amour tout  en empruntant ce chemin de plus en plus étroit , qui nous méne vers la "grand-route"   .......

     

    « Quand soudain, la vie change de rythmeCes saintes fêtées le 17 janvier ..... »

  • Commentaires

    1
    TICARAMEL2
    Samedi 11 Janvier à 10:32

    Bonjour Parrain:ce matin ta com,fait découvrir une auteur qui connaissait pas,pour notre grand-père,il aurait été déçu de son " gardanne" de luyne,ou papa a été photographier par son papa dans un champ de lavande,maintenant c'est une prison, ou monsieur tapis fit un séjour de 6 mois .....notre grand-père est partit pour son grand voyage avec la vision ou son gardanne n'était pas ..." que du béton..." comme lui disait souvent notre grand-mère "....c'est du passé,mais pour papa c'est toujours du présent dans son esprit.....Parrain as tu fais des carésses ce matin à ton papounet, moi je te fais des bisounéttes, papa fait des bisous à ta nounou et papounet.

    2
    Samedi 11 Janvier à 10:39

    Cet article est émouvant . je ne connais pas ce livre mais ce que Nounou en dit me rappelle des souvenirs à la fois doux et douloureux  . J'étais très proches de mes parents et ces épreuves de leur vieillesse jusqu'à leur départ m'ont beaucoup marquée. 

    J'espère que vous vous rétablissez petit à petit tous. Prenez bien soin de vous! 

    3
    Samedi 11 Janvier à 11:56

    Je ne connaissais pas mais je pense que ce livre me plairait

    C'est très touchant

    Et cela me rappelle ce que j'ai fait il y a un peu plus une dizaine d'années avec ma tante déjà âgée, lui faire revoir une dernière fois le village de son enfance  et sa maison, à L'eau Salée au dessus de Rennes le Château

    Merci pour ce bel article

    4
    Samedi 11 Janvier à 12:23
    Le Maître de Frimous
    Je suis très vivement encouragé- euphémisme - à cessé de poster des articles "nostalgiques".
    Alors...
      • Samedi 11 Janvier à 13:15

        Nostalgie n'est pas synonyme de tristesse, j'aime la nostalgie pour la douceur de ses souvenirs

      • Lundi 13 Janvier à 10:53

        Nostalgie ? NON .

        Juste faire vivre le temps qu'il en est temps encore, ces souvenirs , car un jour, ils ne seront plus .......et ce sera un grand vide pour ceux qui viennent après nous qui pensent déja que nous sommes nés dans une société de nanatis alors , dans l'opulence de la société de consommation, entre télé, smartphone, voiture , acquis sociaux, remboursement divers etc..... en pensant à "demain" il m'arrive d'évoquer "soleil vert " .....et le moment où lorsqu'on "tue les vieux" , on leur projette une vue du paradis qui en fait est simplement le film de cette terre du temps de leur enfance et de celles de leurs ancétres .....  

        Souvenirs à préserver , douceurs de ces temps rudes où un rien faisait un bonheur ......

    5
    Samedi 11 Janvier à 17:44
    Coucou Phiphi
    Ton article est beau et émouvant !
    Je ne connais pas ce livre ni celle qui l’a écrit ; j’aime ses récits de moments simples et plein de bonheur en même temps malgré qu’à l’époque beaucoup de choses étaient plus modestes que maintenant.... et pourtant nous étions plus heureux que maintenant ; je ne peux évoquer mes grands parents car je n’ai pas connu mon grand père maternel décédé avant ma naissance et mes grands-parents paternels habitaient si loin que je ne les ai connus qu’en photos ou des oncles. J’ai connu 4 ans environ ma grand-mère maternelle et elle était souffrante !
    Mais j’ai, par contre, connu les tendres moments évoqués dans le livre auprès de mes parents ....
    Je suis du même avis que Jean-Marc : la nostalgie du passé n’est pas forcément synonyme de tristesse mais elle nous rappelle aussi de doux souvenirs.
    De tout cœur bon rétablissement à Nounou ; bonne santé à toi aussi. ... et à ton GM.
    Bon dimanche à tous les trois et prenez soin de vous.
    Douce caresse gentil Phiphi !
    Bisou Nounou.
    6
    Dimanche 12 Janvier à 10:44

    Marie Rouanet , épouse de Yves Rouquette personnalités régionnales célébres par leur amour et la défense de la langue d'oc, de l'occitan . un entretien avec Marie Rouanet et Laurent Rouquette.

    Si je connaissais la personnalité d'Yves Rouquette  , c'est une amie libraire, ayant bien connu Marie Rouanet de son temps bitterois , qui me l'a faite découvrir , l'évoquant telle qu'elle était et  avait toujours été, dans ses robes de velours à l'ancienne, rehaussées de son collier de perle ,les cheveux frisés  rassemblés en un immuable chignon , les joues roses comme des pommes un peu flétries, un sourire si doux ... 

     C'est ainsi que j'ai commencé à la lire. Un pur régal !

    Un pur régionnalisme qui mérite d'être découvert.

    Bon dimanche

      • Dimanche 12 Janvier à 14:58

        Merci, je vais aller voir

    7
    Dimanche 12 Janvier à 14:42

    J'ai bien envie de le lire ce livre.

    Je le note sur ma liste.

    Merci Phiphi et Nounou.

    Bisous sur petit museau - Bisous Nounou

    9
    Dimanche 12 Janvier à 19:34
    Palominette

    J'ai presque eu la larme à l'oeil en lisant ce texte sensible et émouvant. Chacun de nous s'y retrouve un peu, je crois....

    Je te fais compliment de tes lectures, mon ami! Moi, c'est plutôt le coussin devant la télé... oui, c'est vrai, ce n'est pas glorieux, mais mes neurones aussi sont de moins en moins agiles, hihi!

    Je te fais des tas de bisous et de papouilles

    10
    Dimanche 12 Janvier à 21:14
    Dani & ses Chats (P)
    Un bonheur de découvrir ce livre
    que je vais essayer de me procurer.
    Un bel article comme sait faire ta Nounou Phiphi !
    Bonne soirée et bizounez pour toi
    et bises à Nounou.
    11
    Mercredi 15 Janvier à 07:23

    C'est le genre de livre qui me plait, et puis le genre de souvenir que j'aurais

    en commun avec l'auteur puisque deux ans d’écart ,mais ça tu le sais déjà !

    Je vais le commander à la bibliothèque !

    Bisous 

    Nicole  

    12
    Mercredi 15 Janvier à 18:48

    Je suis très émue par cet article ...

    "La marche lente des glaciers", ce titre si beau et si bien trouvé invite à lire cette œuvre que je ne connais pas.
    Je suis allée écouter le début de l'entretien avec Marie Rouanet et Laurent Rouquette ... Effectivment, on sent Marie Rouanet, comme vous la décrivez yes

    Je pense que moi aussi ce livre me plairait ... à travers le peu que vous en dites, il me parle ... il est d'actualité ... 

    13
    Danielle et =^.^=
    Mercredi 15 Janvier à 19:03

    Très émue également ...

    et pour le livre, une commande groupée peut-être ? yes sarcastic

    14
    Jeudi 16 Janvier à 10:10

    En pocket . Je ne sais pas si on le trouve encore en grande surface  mais il semble ne plus être édité . 

    Il semblerait qu'on ne le trouve qu'en occasion et là 

     

     

     

      • Jeudi 16 Janvier à 15:33

        vu merci, je pense le commander

    15
    Mardi 21 Janvier à 11:49

    A moi, mon grand regret c'est de ne pas avoir vu vieillir mes parents, ils sont partis avant que l'on puisse vraiment prendre soin d'eux à notre tour ...



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :