• L'ETERNELLE CHANSON de Rosemonde GERARD

     

    Ah pour la St Valentin , fête des amoureux, je résiste pas de publier ce poéme d'Amour tendre, d'Amour éternel ...

    Poéme qui a inspiré la Médaille d'Amour .....

    Petite médaille que Nounou a sur le chaton d'une chevalière....

     Médaille que Pépé a offert à Mémé ...

     

    Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,

    Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs,

    Au mois de mai, dans le jardin qui s'ensoleille,
    Nous irons réchauffer nos vieux membres tremblants.
    Comme le renouveau mettra nos coeurs en fête,
    Nous nous croirons encor de jeunes amoureux ;
    Et je te sourirai tout en branlant la tête,
    Et nous ferons un couple adorable de vieux.
    Nous nous regarderons, assis sous notre treille,
    Avec de petits yeux attendris et brillants,
    Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
    Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs.

    Sur notre banc ami, tout verdâtre de mousse,
    Sur le banc d'autrefois nous reviendrons causer.
    Nous aurons une joie attendrie et très douce,
    La phrase finissant souvent par un baiser.
    Combien de fois jadis j'ai pu dire : "Je t'aime !"
    Alors avec grand soin nous le recompterons :
    Nous nous ressouviendrons de mille choses, même
    De petits riens exquis dont nous radoterons.
    Un rayon descendra, d'une caresse douce,
    Parmi nos cheveux blancs, tout rose se poser,
    Quand sur notre vieux banc, tout verdâtre de mousse,
    Sur le banc d'autrefois nous reviendrons causer.

    Et comme chaque jour je t'aime davantage,

    Aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain,
    Qu'importeront alors les rides du visage ?
    Mon amour se fera plus grave et plus serein.
    Songe que tous les jours des souvenirs s'entassent ;
    Mes souvenirs à moi seront aussi les tiens : 
    Ces communs souvenirs toujours plus nous enlacent
    Et sans cesse entre nous tissent d'autres liens.
    C'est vrai, nous serons vieux, très vieux, faiblis par l'âge,
    Mais plus fort chaque jour je serrerai ta main,
    Car vois-tu, chaque jour je t'aime davantage,
    Aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain.

    Et de ce cher amour qui passe comme un rêve
    Je veux tout conserver dans le fond de mon coeur ;
    Retenir, s'il se peut, l'impression trop brève
    Pour la ressavourer plus tard avec lenteur.
    J'enfouis tout ce qui vient de lui comme un avare,
    Thésaurisant avec ardeur pour mes vieux jours ;
    Je serai riche alors d'une richesse rare :
    J'aurai gardé tout l'or de mes jeunes amours !
    Ainsi de ce passé de bonheur qui s'achève
    Ma mémoire parfois me rendra la douceur ;
    Et de ce cher amour qui passe comme un rêve
    J'aurai tout conservé dans le fond de mon coeur.

    Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,

    Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs,
    Au mois de mai, dans le jardin qui s'ensoleille,
    Nous irons réchauffer nos vieux membres tremblants.
    Comme le renouveau mettra nos coeurs en fête,
    Nous nous croirons encore aux jours heureux d'antan,
    Et je te sourirai tout en branlant la tête,
    Et tu me parleras d'amour en chevrotant.
    Nous nous regarderons, assis nous notre treille,
    Avec de petits yeux attendris et brillants,
    Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
    Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs.

    Poéme du recueil "Les PIPEAUX" , Par Rosemonde GERARD


     Seulement la réalité est différente ...

    Leur rencontre en 1887 , à Luchon , le grand amour qui unit les deux jeunes poétes ...

    Edmond Eugéne Joseph Alexis Rostand ,  l'élégant marseillais au caractére inquiet , neurasthénique comme le dira son fils Jean le biologiste  et Louise Rose Etiennette Gérard  , petite fille du comte marechal Gérard , heros de Wagram qui publie en 1889 , le recueil "les Pipeaux " dans lequel est ce poéme , se marient en 1890 .

    Maurice  et Jean naissent bientôt et Rosemonde met sa carriére de coté pour se consacrer à celle d'Edmond , son grand poéte .

    Pour la santé d'Edmond , le couple s'installe à Cambo , en pays basque , dont  Edmond qui apprécie la nature ,tombe amourex , achéte un terrain et y fait construire la villa "Arnaga" ,mais  la riche vie intellectuelle parisienne manque à Rosemonde dont Leconte de Lisle est son parrain, Alexandre Dumas fils son tuteur et Jules Massenet témoin à son mariage .

    Et doucement le couple se délie jusqu'en 1911 qui  verra leur séparation définitive  , sans jamais divorcer pour autant ...peut-être que si la mort n'était asintervenue .....

    Maurice, le poéte suit sa mére .

    Jean le scientifique reste avec son Pére .

    Pourtant Edmond Rostand traitait différemment ses fils , favorisant particulièrement Maurice , Jean de 3 ans le cadet , en ressentant injustice et frustation .

     C'est à sa muse qu'Edmond dédicace les Romanesques avec simplement

    A Rosemonde

    l'Aiglon à Maurice :

    "A mon fils Maurice et à la mémoire de son héroique Arriére Grand Pére Maurice,Comte Gérard , Maréchal de France " 

    En téte de la 1 ére édition il rajoutera :

    "Je t'offre , petit Jean , cet Aiglon , mais je n'ose

    Espérer , bonhomme aux grands yeux,

    Que ce volume vert t'amuse autant que ceux

    De ta bibliothèque rose !"

    Sobrement Chanteclerc à Jean 

    A mon fils Jean 

    Dans le couple des coups de canif sont donnés de part et d'autre dans le contrat de mariage ..... 

    Sarah Bernhard la conquérante ?  possible malgré la différence d'âge...

    Sûr pour certain .....

     

    Il lui dédie  La Princesse lointaine 

    " A Madame Sarah Bernhardt puis-je ne pas dédier cette pièce ? 

    La Samaritaine 

    Je remercie Mme Sarah Bernhardt , qui fut une flamme et une prière ; la Directrice de son théatre, à laquelle somptueusement , elle préta son gout... 

    Pauline Benda ....divorcée de son grand ami LeBargy dont Edmond  fut le témoin à leur mariage .

      Henri Fournier en était persuadé ,( qu'elle l'avait été sa maitresse et l'était peut-être encore ) dans  cette douloureuse lettre du 16 aout 1913 il  lui demande des explications sur les non-réponses de la lettre précédente ayant découvert ses mensonges sur ses séjours à Cambo , Mme Simone mentant allégrement sur les dates de ses séjours   ...

     lettre qu'il renouvelle quelques jours plus tard , ses questions ayant été restées sans réponse.....

    Juillet 1914, alors qu'ils sont à Cambo, il précise à sa soeur, "qu'ils ignorent les Rostand "...( pourquoi cette facherie )  alors qu'il y a peu, MMe Simone ( la dite Pauline ) jouait le rôle de la faisane dans Chanteclerc .... . 

    Anna de Noailles ...

    Mary Marquet ...... et d'autres sans doute ...

    Le poéte aurait donné son dernier soupir entouré des "femmes de sa vie" Rosemonde ,Sarah Bernhardt,  Mary Marquet * ,  à celle qui recueillerait son dernier soupir ce qui se produisit le 2 décembre 1918 ,  l'anniversaire d'Austerlitz , de ce jour où comme il le met dans la bouche du duc de Reichstadt  : 

    "L'armée est une mer ; Il attend le soleil

    Il le voit se lever du haut d'un promontoire

    Et d'un sourire, il met ce soleil dans l'histoire ."

    Victime de la grippe espagnole, le poéte de 50 ans a rejoint les étoiles et retrouvé ses héros .

    Il est enterré dans le tombeau familial ,au cimetière St Pierre à Marseille .

    Il a rejoint ses origines !

    Rosemonde,  meurt le 8 juillet 1953 à Paris .

    Elle est enterrée au cimetière de Passy 

    Nous sommes bien loin de 

    Et je te sourirai tout en branlant la tête,
    Et tu me parleras d'amour en chevrotant.

    Car vois-tu, chaque jour je t'aime davantage,
    Aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain.

     ---

     Maurice rejoindra sa mére , le 22  février 1968 . 

    Jean lui repose  à Ville d'Avray .

    ---

     

    * dans le panache et la gloire les 3 femmes qui se détestaient cordialement sont : Rosemonde , Mme Simone ( dont l'idylle remonteraiy du temps de son mariage avec Lebargy ) et Mary Marquet , Sarah Bernhardt envoyant un télégramme .

    Maurice Rostand explique qu'après la mort de son pére, Sarah et Rosemonde se rapprochent .

    « MONTPELLIER : La SERRE AMAZONIENNE : Les bassinsJaufré RUDEL et sa Princesse Lointaine »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 14 Février à 07:54

    Le texte est très beau mais il est vrai que la suite a montré que ... hélas.

    Je ne connaissais pas la vie sentimentale tumultueuse de Rostand. Un bel article, merci.

    Une bonne journée à tout le monde.

      • Vendredi 14 Février à 09:53

        et de Rosemonde aussi ..un amant de 20 ans de moins,  ami de  son fils ........frown

        Belle et douce journée avec léchouillettes spéciales du Cha-lentin Phiphi aux Valenti-Minettes....yes

      • Vendredi 14 Février à 09:58

        Jean Rostand , un homme du futur , Les Romanesques, La Samaritaine, La princesse Lointaine , Cyrano de Bergerac , Chanteclerc , Discours à l'académie française  , Les Pipeaux, Anna de Noailles

        ont été achetés à Montolieu yescool

      • Vendredi 14 Février à 13:10

        Ah Montolieu ...

      • Vendredi 14 Février à 15:11

        Et oui... les merveilles que l on y trouve... et  aussi un vieux recueil des poèmes de Maurice ...qu j avais entre les mains il  n y a pas si longtemps et que je ne retrouve plus...

    2
    TICARAMEL2
    Vendredi 14 Février à 09:47

    Bonjour Parrain: Papa connaissait la classique phrase popularisé par les bijoutiers,le poème le début, mais là grace à ta nounou il la pu connaitre tout le poème, il dit qui va l'apprendre.... mais comme la chanson...." paroles paroles etc..." bisounéttes parrain,papa fait des bisous à ta nounou et papounet.

      • Vendredi 14 Février à 10:03

        Nounou lui fera réciter tous les jours ....yeswinktongue

        bisous

    3
    Vendredi 14 Février à 11:10
    Le Maître de Frimous
    C'est triste, la vie, même le jour de la Saint-Valentin...
    Les boutons de rose sont plein de promesses de bonheur, mais la fleur finit toujours à la poubelle...
    (Pour ce qui est des différences d'âge, joker)
      • Vendredi 14 Février à 11:45

        Comme quoi, à l'époque, la différence ne comptait pas, ni d'un coté ni de l'autre.......

        Pauline plus de 20 ans de moins que son premier mari, et du coup : 10 ans de + que son amant

        Sarah .... euh là on compte pas combien de plus que ses amants..... 

         Edmond et Mary au tour de 30 ans de différence.....

        Rosemonde dan sles 20 de plus.......

        Ils étaient modernes , les anciens..........yes 

        et sans complexe coté sexe ......sarcastic

    4
    Vendredi 14 Février à 15:46

    Et m ...bad, mon commentaire vient de sauter. Mon admirable commentaire vient de sauter cry. Je disais ! Voilà qui illustre bien la distance fondamentale qui existe entre la littérature et la réalité. Pauvres écrivains, la réalité n'est pas à la mesure de leurs amours transcendées, sublimées, idéalisées. Ah mon précédent commentaire était mieux que ça cry. Mon Phiphi je te souhaite une bonne Saint-Valentin, quand on est un chat on est toujours amoureux de sa Nounou. Et à Nounou bonne Saint-Valentin wink2. Bisous ! Ai-je parlé de mon précédent commentaire glasses ?

      • Vendredi 14 Février à 16:37

        Ben oui,T'en as parlé de ton précédent com .....happy

        Je pense que lorsque Rosemonde écrit ce poéme c'est du temps de leurs fiançailles , puisque  les Pipeaux sont publiés en 1889 et qu'ils sont amoureux fous tous les deux . ..mais le temps fait son oeuvre, tout simplement .....

        Elle a porté son Poéte à bout de bras et du jour où elle s'éloigne, il ne publie plus rien ....son inspiration est morte.....

        Cela fait une quarantaine d'années, que l'oeuvre d'Edmond Rostand m'interpelle , me questionne ... et je n'ai pas encore trouvé traces de mes questions chez qu'elqu'un d'autre ....... ou en tout cas je n'ai pas encore trouvé le livre qui en parlerait .....

        Quelle est son inspiration ? 

        De Jaufré Rudel , prince de Blaye dépossédé de ses terres  comme l'est L'Aiglon de son empire au Cantique au soleil de Chanteclerc , qui évoque l'hymne au Soleil d'Akhénaton en passant par la Samaritaine  ?  

        Ben oui, Phiphi est trés amoureux de sa Nounou , et pour lui c'est ben vrai : aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain .

        Bonne st Valentin à vous deux sans oublier les titis

      • Vendredi 14 Février à 19:55

        J'ai parfois trouvé Edmond Rostand associé aux messages de la langue des oiseaux. Peut être vous interpelle-t-il un peu à cause de cela

      • Samedi 15 Février à 18:26

        et OUI!

        J'ai longtemps cherché un lien avec Rennes le ch , à cause des themes traités , lien peut être par Emma Calve ? je n'ai pas pu établir de lien .

        Jean Cocteau et Maurice Rostand &taient de très grands amis , Cocteau étant reçu à Cambo où au passage il y fit scandale  devant s'excuser auprés d'Edmond !!! Mais  trop jeune me semble t il alors ,,,

        Je viens de découvrir que Edmond Rostand et raymond Roussel,se comprenaient , s'appréciaient , Raymond Roussel ,un pour ne pas dire Le spécialiste de la langue des oiseaux.....

        C'est donc une autre lecture de l'oeuvre d'E,R, que je vais faire ,,,,mais il serait logique  aussi , alors qu'il y ait plusieurs niveaux de lecture,,,

        Je vais aussi me replonger dans la langue des oiseaux et ce Paris fin 19 eme début 20 féru d'ésotérisme

        Douce soirée printaniére.....

        jonquilles et jacinthe en fleurs , ici 

         

      • Dimanche 16 Février à 10:27

        et je vais relire l'oeuvre de  Savinien de Cyrano de Bergerac .......... livre acheté à Montolieu comme il se doit happyyes

      • Dimanche 16 Février à 12:35

        Chantecler aussi me semble t-il

      • Dimanche 16 Février à 14:05

        et oui .. acheté à Montolieu comme presque tous les autres ........ que n'y ai je pas trouvé ......tout ce qui n'intéresse pas grand monde ......mais des richesses pour les huluberlues  nounounesques..........

      • Mardi 18 Février à 12:46

        On dit que c'est la souffrance qui donne naissance aux plus beaux textes, aux plus inspirés, ici c'est l'amour. Qui ne connaît pas ce merveilleux et doux refrain je t'aime plus qu'hier et bien moins que demain ... J'aimerais avoir écrit ces mots. Qui ne rêve pas de les avoir écrits, de les avoir vécus ...

    5
    Lundi 17 Février à 09:13

    Merci pour ce bel article . J'en étais restée au film et à la pièce de théâtre de Michalik : passionnants aussi. 

    Bises à Nounou et caresses mon Phiphi.

      • Lundi 17 Février à 09:54

        Je découvre film et pièce ..... Je viens de voir la bande annonce , je reste dubitative

        Pleins de léchouillettes de caresses aux fées, espérant que le mieux continue pour Zaza  

         

         

    6
    Lundi 17 Février à 09:59

    Dans " le panache et la gloire " les 3 femmes qui assistaient aux derniers instants de leur poéte , et qui  se détestaient cordialement sont : Rosemonde , Mme Simone ( dont l'idylle remonterait du temps de son mariage avec Lebargy ) et Mary Marquet , Sarah Bernhardt envoyant un télégramme ... a suivre, vérifier ...

    7
    Mardi 18 Février à 12:43

    Un petit coucou en passant parce que je pense à vous bien plus qu'hier et bien moins que demain wink2.

      • Mardi 18 Février à 13:11

        C'est tout mignon .......yessarcastic



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :