• L'ascenseur de Notre Dame

     

    Allez, avec l'évocation de St Ex disparu au large de Marseille , un ti retour  à Notre Dame de la Garde pour que Nounou vous raconte l'Ascenseur ...

    A Elle, la souris.....

    Parfois,ma grand Mére nous offrait "l'ascenseur " pour monter à la Vierge , comme on dit chez nous . Bien peu souvent , je dois les compter sur les doigts d'une main ,il y avait peu de sous à la maison , et ils étaient réservés  d'abord pour le nécessaire, alors qu'elle fête devenait l'exceptionnel !!!! 

    Et puis , même si plus fatiguant, c'était plus prés de "monter à pied" que de "descendre" aller chercher l'ascenseur car la gare de départ était située à l'extrémité de la rue Dragon .

    C'est dire la féte que c'était alors .... 

    C'est qu'il n'en fallait pas beaucoup alors  pour éblouir  la fillette que j'étais .

    Je me souviens encore de mon émerveillement , c'était magique ! D'autant plus magique que très rare ! 

    Emile MASLIN, ingénieur aux forges et chantiers de la Méditerranée, proposa à la fin du XIX ème siècle, de construire un ascenseur, selon le même modèle que celui de la Tour EIFFEL, pour accéder à la basilique !

    Les terrains autour du fort étant propriété militaire, il fallut à la Société Emile Maslin et Cie dont les fond provenaient de Jean-Elie DUSSAUD, riche entrepreneur , il fallut donc à la dite société les autorisations du ministère de la guerre et du conseil de fabrique de la basilique pour commencer les travaux le 20 janvier 1890.

    C'est la Société EIFFEL et cie qui fabrique les constructions métalliques .
    Les FORGES et CHANTIERS de la Méditerranée , quand à eux, réalisent  le mécanisme et les cabines de l'ascenseur .

    Une saignée est creusée dans une ancienne carrière au pied de la falaise !



    140 ouvriers oeuvrent au chef d'oeuvre et le 30 juillet 1892 , l'ascenseur est inauguré et béni par l'évêque de Marseille .

    L'entrepreneur DUSSAUD , qui a fournit les fonds, fonde avec son neveu ,  en 1895 la Société anonyme de l'Ascenseur de Notre-Dame de la Garde.

    Je me souviens de la fébrilité joyeuse qui me prenait quand nous atteignons  le pavillon au style oriental , au milieu d'un parc de 8 000 m2..

    Il me semblait pénétrer dans un autre temps, dans le monde de jules Verne .


    Environ deux minutes plus tard , on arrivait 84 mètres plus haut , ayant ainsi monté une forte pente de 72 mètres de dénivellations soit environ 60°.


    Il ne restait plus qu'à parcourir les 100 mètres de la passerelle pour être sur la terrasse , située sous la basilique .

    Le système d'ascenseur était très simple .
    une sorte d'appareil hydraulique à système funiculaire, fonctionnait telle une balance à eau .
    La cabine du haut, avec ses 6000 litres d'eau en caisse ,descendait sur ses rails alors que simultanément , la cabine du bas , vidée de l'eau , remontait , les câbles s'enroulant ou se déroulant au tambour concurremment.
    Une machine à vapeur de 25 CV faisait remonter l'eau au sommet jusqu'au départ .



    Le bruit mécanique de fonctionnement et l'eau qui cascadait provoquaient parfois  un vacarme assourdissant  !!!!!!!
    Mais quel délice de monter "dans l'ascenseur !" et d'entendre le bruit de l'eau qui cascadait , avec une légére peur au ventre au fur et à mesure de la progression vers les sommets !
    Je ne souviens avoir toujours trouvé le trajet trop court !
    Quel cadeau , c'était ........

     J'en garde encore le bien doux souvenir .... et l'enchantement !

    Hélas , l'ascenseur s'arrêta le 11 septembre 1967 !

     

    et comble ! il est désormais détruit .

     

    « Un article du 30 septembre 2009 et du 12 avril 2010Poupette et Piou Piou à jamais réunis »

  • Commentaires

    1
    Lundi 2 Décembre 2019 à 14:33

    Je n'ai qu'un très vague souvenir lointain de cet ascenseur, mais je me souviens de l'avoir vu (en 67, j'avais 6 ans), mais je ne l'ai jamais emprunté, on y allait à pieds.

    Par contre j'imagine la joie que cela devait être, des joies simples de l'époque où l'on était heureux avec si peu.

    Bel article

    2
    Lundi 2 Décembre 2019 à 14:52
    Le Maître de Frimous

    Je me rappelle avoir vu de vieilles photos de Notre-Dame de la Garde avec cet « ascenseur ». Mais je ne me suis jamais demandé pourquoi les photos avaient changées… Il y avait à La Bourboule un « funiculaire » pour monter à Charlane avec un système semblable, remplacé aujourd’hui par une télécabine...

     

    3
    TICARAMEL2
    Lundi 2 Décembre 2019 à 16:49

    Bonjour Parrain: Quand ils ont démollit l'ascenceur,ils ont aussi démollit le charme de notre dame de la garde de notre enfance. bisounéttes Parrain,bisous de la part de papa à ta nounou et papounet

    4
    Mardi 3 Décembre 2019 à 12:45

    Quel ouvrage remarquable et impressionnant ! Quel dommage qu'on l'ait rasé, il serait bien utile aux personnes âgées, aux mamans avec poussette, aux gens comme moi qui renâclent à grimper. Je le trouve fascinant cet ascenseur, de précieuses archives que tu détiens là Nounou ! Je t'embrasse et te souhaite une très bonne journée, gratouille entre les oreilles du Phihpi, eh oui wink2. Avec une pensée pour la jolie Poupette qui vient de nous quitter, ça me fait mal au cœur rien que d'y penser ...

    5
    Mardi 3 Décembre 2019 à 19:06

    J'aime beaucoup ces photos anciennes. Il était superbe cet ascenseur . Peut-être a t-il été détruit pour des questions de sécurité , les normes actuelles étant différentes .

    Bises à tous les 2 . 

      • Mardi 3 Décembre 2019 à 19:19

        Oh beaucoup plus mercantile ! 

        Avec les voitures , il n'avait plus son utilité et donc n'était plus rentable .....

        Caresses aux fées

        Bises



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :