• Dien Bien Phu

     

    Nounou cherche un livre dans la bibliothéque pour un article sur Notre Dame ...

    Elle trouve une chemise cartonnée ... qui contient des documents divers de Pépé.... 

    Oh oui, des plus divers dedans ..... A s'étonner qu'ils concernent la même personne.... Faut dire aussi que  Pépé a vécu plusieurs vies en une seule .... Finalement comme Nounou.

    Nounou , toujours émue en pareil cas, tourne les divers feuillets et le second qui s'offre à Elle ...... La raméne à Dien Bien Phu le 8 mai 1954.  Voilà ce que Je m'en vas vous  miaouter !

    Enfin Nounou vas    vous le conter ! moi jétais pas né .

    " Nous étions gamins avec mon frére, au quartier Vauban de Marseille   !

    Papa y habitait depuis ses 16 ans et il y avait plein de copains avec qui il allait au patronage , jouait la pastorale , allait au cinéma , danser , piqueniquer à la sainte Baume....

    La vie d'un jeune homme marseillais d'avant la guerre de 40 quoi ...

    Ces jeunes gens ont fait leur service militaire , la guerre dans diverses armes , en sont revenus ou pas, se sont mariés avec des belles du quartier ou d'ailleurs ou pas...

     L'un de ces copains était garagiste deux maisons plus loin.Il s'était marié à la petite église St François d'Assise , et ils avaient eu des enfants... Rien que de très banal jusque là.

    je me souviens de deux des enfants :  Louis, l'ainé et Roger le copain de  mon frére, du même âge que lui  .

    Nous étions à peine sortis  de la guerre , qu'elle éclatait en Indochine !

    Pas question d'y envoyer le contingent, seulement des engagés qui recevait une bonne prime pour essayer de ne pas aller se faire tuer tout là bas .

    Il arriva à Louis , beau jeune homme dont Nounou revoit l'élégante silhouette comme en ombre chinoise ,ce qui est normal d'arriver quand on a 19 ans, en ces temps là .Il tomba follement amoureux et voulu s'engager  pour offrir une bague splendide et une auréole de héros à  sa belle  , comme ces soldats du general de Monsabert ,qu'il avait entraperçu quelques années plus tôt quand ils délivrérent  la bonne mére..... 

    Car c'était aussi ça la jeunesse d'alors ..........des réves d'aventure et une certaine innocence . On se plaisait , on se fiançait pour avoir l'autorisation des parents pour se  "fréquenter" comme on disait ....

    Il obtint l'autorisation de s'engager ......car les parents avaient compris que rien ne l'arréterait.....il partit se battre pour la gloire qu'il cherchait ...

    ce fut Dien Bien Phu.....

    Nul ne sut jamais ce qu'il est devenu !

    comme beaucoup d'autres d'ailleurs !

    Je revois , comme si c'était hier , 2 ans plus tard , Papa étant avec nous pour ma communion, la Maman venir demander à son copain "Titin"  ( travaillant alors au ministére de la France d'outremer ) si il pouvait avoir des renseignements sur son fils. 

    Papa a fait toutes les démarches possibles pour aider les parents à essayer de savoir  ...... sans aucun succés .

    La maman espérait qu'il avait du être blessé, qu'il devait être  amnésique .....

    on n'a jamais su ce qu'il était devenu...." 

    C'est la réponse du délégué général du gouvernement de la République Française au Nord- Viet-Nam , avec qui Pépé avait travaillé , papier jauni précieusement conservé, que Nounou a trouvé 

    Sur ce papier daté du 13 juillet 1956 il est dit " vous me demandez de tenter de nouvelles recherches concernant le fils de vos amis , Louis C..., disparu à Dien-Bien-Phu le 8 mai 1954.

    a la fin des salutations protocolaires classiques , et ajouté à la main:

    et de mon amical souvenir .... 

    ----

    Oh que de vieux parents qui n'avaient plus qu'un rêve

    sont morts en attendant tous les jours sur la gréve 

    Ceux qui ne sont pas revenus.

    ----

    le corps se perd dans l'eau, le nom dans la mémoire  

    le temps qui sur toute ombre en verse une plus noire

    Sur le sombre océan jette le sombre oubli...

    Une petite trace sur notre blog!

    Nounou qui a le culte des souvenirs et les neurones qui flanchent pas encore afin que l'oubli ne soit pas total .....

    Des plus célébres qui sont aussi mort dans cette guerre là bas :

    Le 4 janvier 1952 le lieutenant Hubert leclerc de Hautecloque ( fils du Maréchal ) tombait au champ d'honneur à Phat Diem, il avait 26 ans .

    Cet article va se terminer sur un superbe héros  méconnu :

    le Lieutenant  Bernard de lattre de Tassigny

    né le 11 février 1928 , tué  au combat le 30 mai 1951 à Nam Dinh .

    Une figure de légende , chevalier des temps modernes , digne de ces héros de la Table Ronde....

    Décoré par son Pére ,

    Le même pére qui rapatriera  le cercueil de son fils avec ceux  de ses 2 compagnons morts avec lui ..

    Il avait 23 ans !

    Une vidéo pleine d'émotion à regarder 

     

    « Du muguet en chanson......bis....Le parvis de ND ce 18 mars 1314 »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 2 Mai à 16:01

    C'est étrange : je viens de lire une histoire de l'Indochine il y a 15 jours ...

    Comme quoi il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rencontres.

    Hélas beaucoup de ceux qui furent prisonniers de cette cuvette se sont retrouvés aux mains des vainqueurs et ont disparu sans laisser de traces .. une longue marche, la mort avant, pendant et après cette marche.

    En lisant ce billet je pensais aussi à Oceano Nox ... le souffle d'Hugo ! les idées se croisent.

    Un article assez récent sur ce sujet :

    https://www.lexpress.fr/actualite/societe/15-000-soldats-francais-morts-sont-toujours-au-vietnam_2046314.html

    Pauvre jeune homme, et tous les autres ... Quelle c....ie la guerre ...

     

     

      • Jeudi 2 Mai à 16:38

        Ah oui, le hasard .....

        que de belles rencontres, des signes, cela oh oui !

        Ce qui m'émeut par dessus tout c'est de chercher quelque chose et trouver un papier dont j'ignorais l'existence . je savais que papa avait fait faire des recherches , était intervenu auprés de cette connaissance pour trouver de l'aide , j'ignorais totalement qu'il en détenait "la preuve" ! Je trouve très émouvant qu'il l'ait gardée....

        Dans l'extrait de cette lettre on découvre la mauvaise volonté évidente des autorités vainqueurs pour aider les français dans la recherche de leurs disparus .....

        Le nom du lieutenant leclerc est sur le monument souvenir de Fréjus .

        mais hélas , nous ne copions pas les américains dans le respect qu'ils portent à leurs soldats 

        Lu tout l'article .

        et oui le Grand , l'immense Hugo  ........

      • Jean Marc
        Jeudi 2 Mai à 16:49
        Les anciens papiers des familles sont des trésors à respecter et valoriser
      • Jeudi 2 Mai à 17:04

        Oh Oui ! la preuve.....ils peuvent même de venir document historique....

    2
    TICARAMEL2
    Jeudi 2 Mai à 16:48

    Bonjour Parrain: que de vieux souvenirs reviennent dans l'esprit de papa,qui se souvient de son copain Roger et de son frére louis plus agè.

    les deux strophes du poème de victor hugo,océan no nox papa l'avait apprit il y a au moins 67 ans,il nous le récite souvent,car il est magnifique....enfin... pour lui, bisounéttes pour toi et bisous à ta nounou et papounet. cool

     

      • Jeudi 2 Mai à 17:07

        et est-ce que ton papa se souvient que peu avant que louis parte  en indochine, ils étaient allés avec le patronage faire un pélerinage en car à lourdes et le car avait chuté dans un ravin...... quelques blessés légers dont Roger, au front....

        Bisous

    3
    TICARAMEL2
    Jeudi 2 Mai à 17:56

    Bonsoir Parrain: papa confirme ton miaulé sur ce sujet,il se souvient du frére de son copain roger, qui faisait des courses cycliste,qui avait un vélo jaune qui monté le boulevard vauban à l'admiration de ceux qui le voyé monter cette cote classée 3 au tour de france.

      • Jeudi 2 Mai à 18:05

        Se rappelle pas . Est-ce qu'il avait été à la fanfare ?  

    4
    Le Maître Frimousse
    Jeudi 2 Mai à 18:22
    Le Maître Frimousse

    Deux "choses" à propos de Diem Bien Phu et de l'Indochine;

    Je me souviens d'une fin d'après-midi de mai 1954. Un membre de la famille arrive avec le Progrès (c'était à Lyon). Un titre énorme : DIEM BIEN PHU EST TOMBE.

    Beaucoup plus récemment, sur la tombe à côté de celle où je devais aller toutes les Toussaints à Pommier la Placette dans l'Isère, ces mots : "Au Caporal Cendre mort pour la France en Cochinchine." Et je n'ai jamais pu m'empêcher de penser : "Comment pouvait-on mourir pour la France en Cochinchine ?"

    Des souvenirs. Mes respects pour les morts à Dien Bien Phu et en Cochinchine.

     

      • Vendredi 3 Mai à 10:30

        C'était une autre France, d'un autre temps , celui des colonies.....

        je pense à ces jeunes gens immortalisés par Michel Sardou :

        " Un gars venu de géorgie 

        qui se foutait pas mal de toi

        Est v'nu en Normandie

        un matin où tu n'y étais pas".......

        Comment un américain a t il pu venir mourir en Normandie , en Provence ... Comment un jeune français a t il pu mourir pour la France en cochinchine , en Algérie et ailleurs......

        oui tous ces jeunes gens morts.....

        respect à eux , même et surtout si ce qui appartenait encore à la patrie était bien loin de chez eux.

        ' Ceux qui pieusement sont morts pour la patrie

        Ont droit qu'à leur tombeau la foule viennent et prient.......

        Hélas , combien n'ont -ils pas même ce tombeau.......

         

    5
    Jeudi 2 Mai à 21:29

    Oh que cet article est émouvant et suscite le plus grand des respects.

    Et bien j'en ai appris des choses, je suis allée ouvrir et lire tous les liens proposés tellement c'était intéressant et beau !

    La vidéo où l'on voir le père remettant une médaille à son fils, mais que c'est beau, mais que c'est beau ... Lieutenant Bernard de Lattre de Tassigny ...

    Et puis tous ces morceaux de vie, revenant à la surface ... comme si c'était aujourd'hui ... je suis très émue aussi par ce Louis parti avec de grands projets et jamais revenu ...

    Quel beau poème pour dire l'indicible ...

    Magnifique billet ... tu peux être fier de ta Nounou joli tigré Phiphi ! yes

      • Vendredi 3 Mai à 10:20

        Destin hors du commun

        Jeune homme d'exception.

        oui , j'ai tenu à mettre cette vidéo , où l'on voit le Pére décorer ( encore) son fils . le pére ému qui n'arrive pas à accrocher la médaille ce qui commence à faire sourire le fils et la tape du Pére sur le cou du fils qui éclate de rire dans une immense tendresse... passage tellement émouvant.....un tel amour entre les deux ! Ce même Pére qui pose discrétement la main sur le cercueil  du fils quand le cercueil va quitter les invalides.....et qui moins d'un an plus tard le 11 janvier 1952 , rejoindra son fils .....

        J'étais bien jeune alors, mais véritable "éponge" j'emmagasinais tout ce que j'entendais . Par les fonctions paternelles  ,Il y avait une "ambiance guerre des colonies " ......

        Pensant au destin de ces 2 grands généraux fait Marechaux : Leclerc et De Lattre dont les 2 fils ont eu le même destin  :me viennent en mémoire ces 2 vers du chant du 14 juillet 1800 :

        "Les fils sont plus grands que les Péres

        et vos coeurs n'en sont point jaloux " 

        ---

        oui très émouvants le sort de ces pauvres jeunes gens qui comme Louis ont disparus dans l'enfer.......

        Ici il pleut .

        Douces pensées pour Eowin et Colibri

      • Vendredi 3 Mai à 11:26

        Merci pour cette page de mémoire

    6
    TICARAMEL2
    Vendredi 3 Mai à 08:16

    Bonjour Parrain: tu diras à ta nounou que ni louis ni roger aller au patronnage,papa le connaissais comme voisin, il ne le trouve pas sur les photos de l'école,il pense qu'il était plus jeune que lui donc dans une autre classe,il devait étre de l'age de notre petit cousin jean-pierre? Bisounéttes Parrain,bisous à ta nounou et papounet   cool

      • Vendredi 3 Mai à 10:31

        Roger devait avoir l'âge de Nounou alors.....

        Bisous

    7
    Vendredi 3 Mai à 11:44

    Je viens de retrouver la fiche Militaire et de mémoire de Louis Elie Etienne C.

    Soldat du 6 eme Bataillon Parachutiste de Choc ( Coloniaux , Infanterie )

    Bataillon de Parachutiste Coloniaux

    Né le 2 janvier 1933 à Marseille

    Décédé le 8 mai 1954 à 21 ans au Viet-Nam , à Dien- Bien -Phu.

    Mort en captivité.

    Mention : Mort pour la France .

    Figure sur le Monument aux morts d'Indochine et D'AFN  au cimetiére St Pierre à Marseille  

      • Vendredi 3 Mai à 13:05

        Il y a au moins une trace à sa mémoire, piètre et dérisoire consolation 

    8
    Vendredi 3 Mai à 12:25

    Et bien voilà, des dizaines d’années après, grâce à ce « document » mis de côté et bien conservé par votre Papa, vous avez trouvé ce que votre Papa a beaucoup cherché au sujet de ce jeune homme Louis parti et jamais revenu ...

    Très émouvant ... La famille de Louis aura t elle eu finalement la réponse à sa question ?

     

     

      • Vendredi 3 Mai à 12:49

        Je ne pense pas .... que la famille ait eu réponse.

        Nous avons quitté le quartier et Marseille  en 1959 , il n'y avait toujours aucune nouvelle .......

        je pense simplement que le jour de la disparition a été noté comme date de décés et qu'il fallut beaucoup de temps pour qu'il figure sur le monument aux morts .....

        Et que ses restes sont toujours quelque part tout là bas......

        ----

        Né en 1933 ... c'était alors ma Grand Tante qui était l'accoucheuse du quartier .. qui l'a sans doute fait naitre...

        Emotion....

      • Vendredi 3 Mai à 18:56

        Oui, il est possible que le jour de sa disparition ait été noté à postériori comme étant le jour de son décès.
        Cependant, il y a tout de même une indication : "Mort en captivité" ... le mot captivité évoque selon moi une certaine durée ... Il serait donc mort alors qu'il était prisonnier ... et pourtant il est noté qu'il est mort le 8 mai 1954 ... Alors ... comment savoir ...

      • Samedi 4 Mai à 10:32

        Je me suis fait les mêmes réflexions ...La date de la fin de Dien Bien Phu est officiellement le 7 mai . En lisant le papier reçu par  Papa , la date du 8 m'a interpellée . Sans doute parce que ce jour là, les "absents" ont du  pouvoir être recensés . Captivité voudrait dire que l'on a su ce qu'il était devenu , hors je sais que 5 ans plus tard , sa famille ne le savait toujours pas .

        Des assos de généalogistes font des relevés , c'est ainsi que j'ai retrouvé son nom sur la plaque aux monuments aux morts de St Pierre à Marseille .

        je vais essayer de voir sur ces relevés si l'on retrouve souvent ces 2 notions qui se contredisent...... mort le  8 et ensuite en captivité . 

    9
    Vendredi 3 Mai à 15:27
    le maître de Frimous
    Plus jamais.
    https://youtu.be/TeCnKpA2i2I
      • Vendredi 3 Mai à 15:41

        pour l'avoir avec le clic

        Une découverte  

        et une que j'aime par dessus tout 

        Le deserteur

        de Boris Vian

      • Vendredi 3 Mai à 17:27

        Oui superbes chansons

        j'ai découvert celle de Michel Bühler avec intérêt

         

        Et sans oublier l'extraordinaire Perlimpinpin de Barbara ...

        https://www.youtube.com/watch?v=aykJDSaJ6lk

        "Car un enfant qui meurt

        Au bout de vos fusils

        Est un enfant qui meurt.

        Que c'est abominable d'avoir à choisir

        Entre deux innocences !

        Que c'est abominable d'avoir pour ennemis

        Les rires de l'enfance !"

    10
    Le Maître Frimousse
    Vendredi 3 Mai à 18:05
    Le Maître Frimousse

    Je n'ai pas pu mettre un lien actif vers YouTube car j'étais sur mon smartphone...

    C'est rassurant. Parlant de "guerres" on en vient à des chansons antimilitaristes...

      • Samedi 4 Mai à 10:22

        Cela me semble pourtant logique .......

        de toutes ces horreurs que nous avons vécus , de prés ,de loin, comment ne pas être contre la guerre ........

        les militaires... je les aime bien, quand ils sont beaux comme des dieux dans leur superbe uniforme d'opérette, en parade ..... oh les choeurs de l'ex armée rouge ...... les ex spectacles des nuits de l'armée  !  Bon cela date d'un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre......

        Notre génération née avant , pendant , ces temps où les jeunes gens étaient martyrisés , est viscéralement pour la PAIX ! 

        Combien  de ma génération qui a fait l'Algérie en parle ?  en tout cas ceux que je connais en sont 50 ans plus tard encore traumatisés !!!! 

         

         

         

      • Dimanche 5 Mai à 12:32

        Je confirme. Un voisin de mon village qui a "fait" l'Algérie s'est un jour confié à moi, il en avait besoin. Il ne l'avait jamais fait, il est âgé maintenant. Terrible et douloureux témoignage, comme un soulagement pour lui d'images qui le hantent.

      • Dimanche 5 Mai à 13:02

        C'est tout à fait ça . Ils sont hantés d'images insoutenables . J'ai découvert par hasard la semaine dernière qu'un ami que je connais depuis plus de 20 ans , avait "fait l'Algérie" mais est resté muet le regard perdu sur ???? . Il a 78 ans  !

    11
    Vendredi 3 Mai à 23:25

    J'ai appris beaucoup de choses que j'ignorais . Quelle page émouvante qui me fait penser à ce poème de  Prévert:

    "Oh Barbara
    Quelle connerie la guerre
    Qu'es-tu devenue maintenant
    Sous cette pluie de fer
    De feu d'acier de sang
    Et celui qui te serrait dans ses bras
    Amoureusement
    Est-il mort disparu ou bien encore vivant
    Oh Barbara
    Il pleut sans cesse sur Brest
    Comme il pleuvait avant
    Mais ce n'est plus pareil et tout est abîmé
    C'est une pluie de deuil terrible et désolée
    Ce n'est même plus l'orage
    De fer d'acier de sang
    Tout simplement des nuages
    Qui crèvent comme des chiens
    Des chiens qui disparaissent
    Au fil de l'eau sur Brest
    Et vont pourrir au loin
    Au loin très loin de Brest
    Dont il ne reste rien."

    Pensées pleines de tristesse et de respect pour toutes ces vies fauchées. 

    12
    Samedi 4 Mai à 02:19
    Que de tristesse ! Malgré ma jeunesse à l’epoque, je me souviens de cette douloureuse période... notamment des moments précis comme ce matin du 8 mai alors que c’était l’anniversaire de Maman, Papa arriver de son travail et annoncer la nouvelle de la chute de Dien-Ben-Phu ! Juste quelques mots et un lourd silence ! Autour de nous bcp de familles avaient un jeune là bas et espéraient son retour !!! Combien les ont revus ?
    Océano nox - merveilleux poème appris en classe ! En lisant et en écrivant tous ces écrits émouvants, d’autres souvenirs se glissent, avec des scènes quasi semblables : celles de la guerre d’Algerie, ses souffrances, ses suites .... grâce à des personnes comme ta Nounou PhiPhi, le souvenir de ces jeunes hommes est honoré alors que l’on oublie peut-être un peu trop que toute une jeunesse a payé un prix très lourd (et la peine de leurs familles) dans ces années de guerres hors de France, alors que la France elle-même venait de tout juste sortir de deux guerres ds lesquelles tant d’autres jeunes avaient eux aussi donné leur vie !
    Certes on ne peut toujours vivre dans de douloureux souvenirs, mais la « société »actuelle n’ayant pas connu (tant mieux) de telles épreuves, manque t elle d’une certaine maturité pour une bonne partie d’elle-même ! Se souvenir de ce que nous leur devons ..... j’aime la chanson de Michel Sardou ! de même que celle sur le « France ».
    Tout le monde parle de progrès ! Oui il y en a sur bien des points. Mais le progrès dont on nous parle souvent est il vraiment progrès notamment ds nos valeurs ! ....
    Bon week-end Nounou après tant d’émotions !
    Bisou.
    Douces caresses à toi gentil Phiphi.
    J’espère que vous avez beau temps même si la météo nous annonce du froid !
    Nicole75
    13
    Samedi 4 Mai à 18:08

    L'histoire de parents qui n'ont jamais revu leur fils ,m'a 

    fait venir les larmes aux yeux,déjà que perdre un enfant est pour moi la pire des tragédies, mais ne pas savoir ce qu'il lui est arrivé et tout imaginé est 

    horrible !

    Bisous Nicole 

    14
    Dimanche 5 Mai à 09:38

    La disparition d'un proche je crois que c'est ce qu'il y a de pire, comment faire le deuil d'un être cher dont on ne sait pas s'il est vivant ou mort ? En plus, nulle part où se recueillir. On peut se demander s'il n'a pas vécu ailleurs, longtemps, mais complètement amnésique parce que blessé à la tête ... Quelle histoire triste, et tout ça pour faire le plus des cadeaux à son aimée. Quelle naïveté effectivement. Mais nous, nous connaissons la cruauté des faits à la lumière de l'Histoire, eux ne pouvaient les imaginer. Pour eux c'était une aventure comme une autre et puis quand on est jeune, on ne sait pas ce que c'est le danger, on n'a pas peur de la mort. Voilà mon Phiphi tu m'as fait beaucoup méditer ! Bon dimanche à toute la famille, peut-être en musique ?

    15
    maîtresse Poupette
    Mardi 7 Mai à 21:33

    Quelle triste histoire ! Mais j'avoue na pas connaître cette période. J'en ai juste entendu parler.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :