• Chanson d'automne...les Ricains......

     

    Il y a 75 ans......

    la radio de Londres annonçait le débarquement par ces vers de Verlaine  

    Les sanglots longs
    Des violons
    De l'automne
    Blessent mon coeur
    D'une langueur
    Monotone.

    Tout suffocant
    Et blême, quand
    Sonne l'heure,
    Je me souviens
    Des jours anciens
    Et je pleure

    Et je m'en vais
    Au vent mauvais
    Qui m'emporte
    Deçà, delà,
    Pareil à la
    Feuille morte.

      

    Paul VERLAINE ignorait quand il écrivit ce poème, que les premiers vers seraient les annonciateurs du déclenchement du J DAY !

    Le jour le plus long ! 

    Ils résonneront toujours dans nos coeurs , comme ils résonnèrent en ce début de juin dans ceux qui comprirent en les entendant sur la BBC , que l'offensive était déclenché ! qu'enfin, le suprême combat pour la liberté allait avoir lieu !  

     Michel SARDOU, chantait en 1967 qu'il ne fallait surtout pas oublier que


    "Si les Ricains n'étaient pas là
    vous seriez tous en Ge
    rmanie
    A parler de je ne sais quoi
    A saluer je ne sais qui

    Bien sûr les années ont passées
    Les fusils ont changé de mains
    Est-ce une raison pour oublier
    Qu'un jour on en a eu besoin

    Un gars venu de Géorgie
    Un gars qui se foutait pas mal de toi
    Est venu mourir en Normandie
    Un matin où tu n'y étais pas.......... "


    journée sanglante que Steven SPIELBERG a  si magnifiquement immortalisée  par

    "le Soldat RYAN"

     Nounou fit dans les années 70, la visite des "plages du débarquement" .

    C'est dans le musée de Ouistreham , à la reconstitution fidéle de ce  D DAY que j'ai  reçus en plein coeur ce que ce fut .

    Je pense à la dernière phrase du film de Spielberg quand le soldat Ryan s'agenouille sur la tombe de celui qui est mort pour le sauver et lui demande si il a été digne de ce sacrifice .

     dit -Elle !

     75 ans plus tard....les temps ont changés,

    restons  dignes de ces sacrifices.....

    ---

    Complément  :

    Je viens de refeuilleter un livre de la guerre de 39-45 en photos dont une particuliérement émouvante des soldats agenouillé le 4 juin, devant l'aumonier qui leur donne bénédiction et absolution  générale pour ceux qui vont se battre et pour beaucoup mourir....

    j'y ai découvert au passage , un fait que j'ignorais c'est que pendant que le débarquement avait lieu , les alliés pilonnaient aussi le nord pour continuer à faire croire aux allemands que c'est dans le nord qu'il avait lieu .......

    et après re-lecture " les grandes batailles modernes , le débarquement " : 

    En juin 1944 , on ne sait pas si c'est un résistant sous la torture qui parla ou si un espion bien placé vendit l'information tant importante du déclenchement du débarquement , mais le "signal" était connu du 2é bureau de la 15  éme Armée . 

    Les radios allemandes guettaient donc passionnément les 2 signaux prévus :

    les sanglots longs

    des violons

    de l'automne 

    qui indiquaient que le débarquement aurait lieu dans quelques jours

    les 3 vers suivants 

    blessent mon coeur

    d'une langueur

    monotone

    qu'il aurait lieu dans quelques heures .

    le 1er juin , les premiers vers furent captés par un radio allemand qui alerta ses supérieurs déclencha une attente harassante où se mit à germer le doute jusqu'à ce que le 4 juin les 3 autres vers retentissent sur les ondes et mirent en alerte chaque division de la 15 éme armée qui fut aussitôt  sur le pied de guerre du Havre à Dunkerque !...... 

    Concernant les messages destinés à la Résistance , chacun avait sa particularité pour indiquer ce que le groupe devait faire .

    Les FFI bretons devaient exécutés les opérations appelées " Plan vert " et "Plan Violet " .

    Ils recurent le 4 juin le message qui leur était destiné pour le mettre à exécution et le message était

    " la Fléche ne percera pas ! " 

    Les soldats embarquérent pour le 4 juin et ne purent plus quitter leurs bateaux .... jusqu'à ce que l'opération soit déclenchée, opération qui étaient en fonction de la météo très mauvaise , mauvais le 4 , exécrable le 5 ,une petite éclaircie le 6 ....Finalement c'est sans le savoir le group-captain "météo" du nom de Stagg en qui Eisenhower avait toute confiance qui fit décider du jour de l'opération . Sacrée charge sur ses épaules !

    Le commandement leur avaient fait écrire  une lettre neutre et pleine d'espoir à leur famille et bien des familles reçurent les avis de décés avant la lettre d'aurevoir pleine de l'espérance du retour. ( ces lettres expédiées volontairement en retard  par l'armée afin que le jour J ne puisse être connu ...)

     

     

     

    « Crime contre l'humanitéPhiphi Catastrophe...... »

  • Commentaires

    1
    Danielle =^.^=
    Jeudi 6 Juin à 11:17

    Merci ....

      • Jeudi 6 Juin à 11:25

        Tant qu'on pourra se souvenir ......

    2
    Jeudi 6 Juin à 11:19

    Un sacrifice de jeunes vies, de personnes qui avaient l'avenir devant elles. Un sacrifice , des sacrifices un peu partout, certains feraient bien de s'en souvenir, ils ne seraient pas là où ils sont aujourd'hui ...

    Le premier quart d'heure du file de Spielberg laisse le souffle court, c'est une totale réussite, et j'avoue avoir toujours autant de mal à voir ces moments.

      • Jeudi 6 Juin à 11:24

        Moi je dirai la première demi heure ......impressionnant !

        et double souvenir, j'étais allée le voir au cinéma avec Maman .....

        J'ai ensuite acheté le DVD ......

        j'adore Spielberg ! Quel monsieur !

      • Jeudi 6 Juin à 11:30

        Oui demi heure sans doute. Je me souviens avoir entendu des  vétérans dire "c'était exactement ça"

    3
    Jeudi 6 Juin à 11:46

    Quel bel article pour célébrer le souvenir.
    J'ai visité les plages du débarquement en 1994, donc pour l'anniversaire des 50 ans ... Je m'en souviens comme si c'était hier, tellement c'est émouvant ... Que le temps passe vite ...

      • Jeudi 6 Juin à 13:24

        C'était fin juin 1972 pour Nounou et elle s'en souvient  aussi comme si c'était hier . Le temps était très gris , pas de soleil ce qui rendait encore plus sinistre la mer et les plages.....

        Oui très émouvant.

        Quand au temps qui passe vite...........

    4
    TICARAMEL2
    Jeudi 6 Juin à 11:48

    Bonjour Parrain: Joli poème: mais en fait ci aujourd'hui on dit que c'était pour annoncer le débarquement,c'était en fait destiné aux résistants d'une région pour saboter les voies férrées,pour pas que les allemands envoient des renforts en normandie,bisounéttes Parrain Bisous à nounou et papounet   cool

      • Jeudi 6 Juin à 15:24

        lis le complement 

    5
    Jeudi 6 Juin à 13:40

    J'ai visité les plages de Normandie seule ou avec des élèves et c'était toujours aussi émouvant  . Mais l'endroit qui m'arrache des larmes à chaque fois , c'est le cimetière américain de Colleville sur Mer . Je préfère y aller quand il n'y a plus de touristes et y méditer, seule, sur le sacrifice de ces vies si jeunes. Et si le temps est gris et le ciel chargé de lourds nuages , tant mieux car le 6 juin il ne faisait pas beau. 

    Ne jamais les oublier ! 

      • Jeudi 6 Juin à 14:10

        C'est sous un tel ciel que j'ai fait les plages ... et cela rendait l'atmosphére , bien que la mer n'était pas déchainée .

        Météo épouvantables , il y a 75 ans .......

        le jour J devait être le 4 juin , impraticable pour le débarquement , reculé jusqu'au 6 le seul possible ....

        Je viens de refeuilleter un livre de la guerre de 39-45 en photos dont une particuliérement émouvante des soldats agenouillé le 4 juin, devant l'aumonier qui leur donne l'absolution  générale pour ceux qui vont mourir....

        j'y ai découvert au passage , un fait que j'ignorais c'est que pendant que le débarquement avait lieu , les alliés pilonnaient aussi le nord pour continuer à faire croire aux allemands que c'est dans le nord qu'il avait lieu .......

        Non, ne RIEN oublier , JAMAIS !

    6
    Denise M.
    Jeudi 6 Juin à 14:35

    Merci à tous ces jeunes hommes qui ont perdu la vie pour que nous puissions vivre libres !  Et merci à toi, Nounou, de nous le rappeler. 

    Bonne journée. Caresses à Phiphi et douces pensées pour RouKy. 

      • Jeudi 6 Juin à 18:27

        Oui pauvres jeunes gens .

        Tant que mes neurones seront actifs je défendrai les souvenirs et le respect de ceux qui ont été  sacrifiés ... pour quel monde ....... je me pose la question quand je vois les valeurs actelles.......

        Caresses aux minous

    7
    Jeudi 6 Juin à 15:23

    complément de l'article 

    En juin 1944 , on ne sait pas si c'est un résistant sous la torture qui parla ou si un espion bien placé vendit l'information tant importante du déclenchement du débarquement , mais le "signal" était connu du 2é bureau de la 15  éme Armée . 

    Les radios allemandes guettaient donc passionnément les 2 signaux prévus :

    les sanglots longs

    des violons

    de l'automne 

    qui indiquaient que le débarquement aurait lieu dans quelques jours

    les 3 vers suivants 

    blessent mon coeur

    d'une langueur

    monotone

    qu'il aurait lieu dans quelques heures .

    le 1er juin , les premiers vers furent captés par un radio allemand qui alerta ses supérieurs déclencha une attente harassante où se mit à germer le doute jusqu'à ce que le 4 juin les 3 autres vers retentirent sur les ondes et mis en alerte chaque division de la 15 éme armée qui fut aussitôt  sur le pied de guerre du Havre à Dunkerque !...... 

    Concernant les messages destinés à la Résistance , chacun avait sa particularité pour indiquer ce que le groupe devait faire .

    Les FFI bretons devaient exécutés les opérations appelées " Plan vert " et "Plan Violet " .

    Ils recurent le 4 juin le message qui leur était destiné pour le mettre à exécution et le message était

    " la Fléche ne percera pas ! " 

     

     

     

     

      • Jeudi 6 Juin à 17:24

        Il y a ce site assez complet

        https://www.dday-overlord.com/

      • Jeudi 6 Juin à 17:56

        Overlord : nom donné à l'opération , lors de sa préparation en 1943

        Vu le site en détail . interressant .

        Pas toujours en accord avec les 2 livres cités ( utilisés pour faire l'article ) .

    8
    Jeudi 6 Juin à 16:34

    Très intéressant tout cela ... alors les 3 vers le 4 juin ... et le débarquement seulement le 6 juin ... que l'attente a dû être terrible en émotions intenses ... et cette photo que vous avez retrouvée du juin des soldats avec l’aumônier, c'est tellement touchant  ...

    Admiration !

      • Jeudi 6 Juin à 17:51

        Je viens de pouvoir scanner la photo, je l'ai rajoutée dans l'article ..

        Les soldats embarquérent pour le 4 juin et ne purent plus quitter leurs bateaux .... jusqu'à ce que l'opération soit déclenchée, opération qui étaient en fonction de la météo très mauvaise , mauvais le 4 , exécrable le 5 ,une petite éclaircie le 6 ....Finalement c'est sans le savoir le group-captain "météo" du nom de Stagg en qui Eisenhower avait toute confiance qui fit décider du jour de l'opération . Sacrée charge sur ses épaules !

        Le coimmandement leurs avaient fait écrire  une lettre neutre et pleine d'espoir à leur famille et bien des familles reçurent les avis de décés avant la lettre d'aurevoir pleine de l'espérance du retour. ( ces lettres expédiées volontairement en retard  par l'armée afin que le jour J ne puisse être connu ...)

        Tellement tellement émouvant 

      • Jeudi 6 Juin à 20:59

        vue merci

      • Vendredi 7 Juin à 18:44

        Merci pour les ajouts, précisions et la photo supplémentaire bien émouvante;

        Hier soir, j'ai revu le film "Il faut sauver le soldat Rayan" ... Oui je me souvenais de la première 1/2 heure ... atrocité de la bataille de ce débarquement.

        Je vais aller voir le site indiqué par Jean Marc. Merci aussi ...

    9
    Jeudi 6 Juin à 22:19

    N'oublions JAMAIS leur sacrifice pour que nous puissions vivre libres... Merci pour ce billet...

      • Vendredi 7 Juin à 11:26

        Caresses aux minettes

    10
    maîtresse Poupette
    Vendredi 7 Juin à 21:36

    Et chez nous ce soir, presque jour pour jour 75 ans après le D-Day, gros coup de vent en Normandie, comme pour nous rappeler ce qui s'est passé sur les plages du Débarquement... Le D-Day qui avait été repoussé à cause d'une tempête, pourtant assez rare en cette période de l'année...

    Caresse à Phiphi



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :